EconomieTech

Les consommateurs ne trouvent plus l’application Facebook indispensable

Les consommateurs utilisent de moins en moins les fonctionnalités de messagerie instantanée et de partage de contenus visuels de Facebook. En conséquence, l’application n’est plus considérée comme étant indispensable sur le téléphone mobile. C’est ce que révèle une étude de marché de l’agence danoise AudienceProject.  

Celle-ci se fonde sur une enquête menée auprès de 13 000 consommateurs aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, au Danemark, en Suède, en Norvège et en Finlande.

WhatsApp, Messenger et Instagram

Il n’y a guère qu’en Allemagne qu’AudienceProject ne constate pas une forte diminution du nombre de personnes qui considèrent l’application Facebook comme étant la plus indispensable de toutes entre le second trimestre 2017 et le troisième trimestre 2019. En Suède, la popularité de Facebook est même tombée de 22% à 13%.

Néanmoins, les applications de WhatsApp, Messenger et Instagram, toutes acquises par Facebook, continuent de gagner en popularité. En Finlande, 53% des personnes sondées estiment même qu’Instagram est la plus indispensables de toutes. En Suède et en Norvège, elles sont 57 % à partager cet avis. De leur côté, 53% des Finlandais attribuent cet honneur à WhatsApp.

« C’est officiel: Facebook est pour les vieux »

Le désintérêt des jeunes pour Facebook est donc de plus en plus avéré. Cela fait déjà plusieurs années que les statistiques témoignent du désamour des jeunes à l’égard du plus gros réseau social. L’année dernière, un rapport de eMarketer avait indiqué que les adolescents et les jeunes adultes fuient de plus en plus Facebook. Malgré le déploiement de services destinés à maintenir les jeunes, tels qu’Instagram, racheté en 2012, Facebook ne parvient donc plus à convaincre les jeunes qui fuient en masse vers d’autres réseaux sociaux tels que Snapchat.

En revanche, les plus de 55 ans s’y retrouvent de plus en plus souvent, et sont désormais la seconde plus grosse population d’utilisateurs du réseau social. « C’est officiel: Facebook est pour les vieux », avait résumé le journal britannique The Guardian dans un de ses titres l’année dernière.

Les jeunes sont de plus en plus nombreux à fermer leur compte Facebook

L’utilisation de Facebook semble également être genrée. On observe ainsi que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à considérer que Facebook est l’application la plus indispensable. Toutefois, ce n’est pas le cas en Allemagne, où l’on observe une quasi-égalité entre les sexes. 

En outre, entre 25 et 33% des utilisateurs de Facebook envisagent même de fermer leur compte sur le réseau social. Chez les 15-25 ans, la proportion est encore plus forte, flirtant même avec les 40 % au Royaume-Uni et en Allemagne (respectivement 37 et 38%).

Des acquisitions judicieuses

« Les médias sociaux continuent de dominer l’utilisation des applications sur tous les marchés. Cependant, nous constatons un changement portant sur le type de média social qui suscitent l’intérêt des utilisateurs. Même si elle est encore indispensable pour beaucoup, l’importance de Facebook a considérablement diminué sur tous les marchés. Désormais, nous constatons que les applications de messagerie instantanée et de partage de contenus visuels passent au premier plan », écrivent les analystes. Ils concluent donc que Zuckerberg, le CEO de Facebook, a pris une décision très judicieuse lorsqu’il a décidé d’acquérir les applications Instagram, WhatsApp et Messenger. 

Tags
Show More
Close
Close