Immobilier: Vancouver serait-elle devenue le nouveau Londres?

Une maison située à Kitsilano, Vancouver, au Canada, vient de battre tous les records de vente : $4,23 millions, soit $735.000 de plus que les $3,5 millions demandés, et $1,6 millions de plus que le prix estimé. Les 5 offres d’achat étaient faites par des locaux. Selon un expert de l’immobilier local, Thomas Davidoff, de la UBC’s Sauder School of Business, les prix de l’immobilier deviennent complètements fous et ce dernier devient inaccessible pour beaucoup de personnes à Vancouver, car les revenus ne correspondent pas aux prix demandés.Pour pourvoir acquérir une maison quatre façades au nord de Vancouver, dit Davidoff, il faut être « horriblement riche », ce qui n’était pas le cas il y a deux-trois ans. Il n’est pas certain que d’autres maisons atteindront un prix aussi prohibitif, précise-t-il, mais le marché s’adapte au prix que les gens sont disposés à payer. Ce sont les personnes riches qui font monter les prix, partout dans le monde.Un autre expert, Adam Scalena, qui héberge un podcast de discussions immobilières à Vancouver, n’est pas surpris par les offres faites pour la maison de Kitsilano. Il attribue la flambée des prix à la baisse du dollar canadien et à l’offre encore plus basse de biens immobiliers, qui provoque des surenchères agressives. Personne ne vend, car il n’y a pas d’autres maisons disponibles.Le marché est incertain et va soit exploser, soit s’effondrer, prédit-il.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close