EconomiePolitique

Alors que l’excédent commercial chinois diminue de façon spectaculaire, l’Allemagne devient le prochain bouc émissaire de Trump

À la fin de la décennie précédente, l’excédent commercial de la Chine s’élevait à environ 400 milliards de dollars, soit plus de 10 % de son produit intérieur brut. Un excédent de balance commerciale se produit lorsqu’un pays vend plus de biens à l’étranger qu’il n’en achète. Les Chinois ont principalement investi cet excédent dans des obligations d’Etat américaines. Mais presque 10 ans plus tard, la situation s’est complètement inversée. Selon le FMI, l’excédent commercial de cette année est estimé à 60 milliards de dollars, soit 0,4 % du PIB. C’est un pour cent de moins qu’il y a un an.

Avec 0,4 %, les Chinois enregistrent un excédent commercial qui – avec celui de la France – est le plus faible des grandes économies. Ce rééquilibrage pèse sur la croissance mondiale et a peu à voir avec les mesures protectionnistes imposées par les Américains.

L’économie chinoise a connu trois changements majeurs au cours des 10 dernières années :

  • Premièrement, il y a eu la hausse continue des salaires, ce qui a accru le pouvoir d’achat des consommateurs chinois.
  • Deuxièmement, il y a la montée du tourisme de masse, les Chinois dépensant de plus en plus leur argent à l’étranger.
  • Enfin, il y a le yuan chinois, dont le cours est 20 % plus élevé aujourd’hui qu’au début de la décennie. 

La balance commerciale chinoise ne menace donc plus l’équilibre mondial.

L’excédent commercial allemand est la nouvelle cible de Trump

Pourtant, ce changement remarquable crée des problèmes ailleurs. Aux États-Unis, par exemple, le déficit commercial vis-à-vis de la Chine a atteint 380 milliards de dollars, soit les trois cinquièmes du total américain. Mais un autre pays dans le viseur de Trump enregistrera un excédent commercial de 300 milliards de dollars cette année. Maintenant que les élections américaines approchent, Trump aura besoin d’un bouc émissaire différent de celui de la Chine. Ce sera notre voisin, l’Allemagne.

L’Allemagne reste très dépendante de ses exportations et est déjà affectée par la faiblesse des échanges mondiaux. La transformation en cours dans le secteur automobile fragilise également nos voisins de l’Est. Trump ne manquera pas d’exploiter ces faiblesses.

Tags
Show More
Close
Close