Economie

Que fera l’Europe une fois que la récession sera un fait et que les taux d’intérêt seront déjà négatifs?

« L’économie de la zone euro semble être sur le point de connaître une récession et présente déjà des taux d’intérêt négatifs. Lors d’un discours que j’ai prononcé à Bruxelles l’année dernière, j’ai mis en garde contre un tel scénario et j’ai pensé un instant que j’allais être immédiatement escortée hors de la salle. Le fait est que c’est maintenant le scénario qui semble se dessiner. »

C’est ce que  Danielle DiMartino Booth a déclaré jeudi dans l’émission Box Squaw sur la chaîne d’affaires américaine CNBC. On a demandé à l’économiste de réagir à la nomination de la française Christine Lagarde à la présidence de la BCE.

DiMartino Booth est une économiste renommée qui a travaillé pendant 9 ans en tant que consultante pour la Réserve fédérale de Dallas. Elle est également l’auteur de ‘FED up’. Dans ce livre, elle explique les conséquences de la politique de la FED en matière d’argent bon marché. En décembre 2008, la banque centrale américaine a décidé de ramener à zéro les taux d’intérêt et de commencer à imprimer des montants illimités de monnaie. Une voie que la Banque centrale européenne a suivie par la suite.

Quelles ressources Lagarde aura-t-elle encore lors de la prochaine récession ?

Outre l’éventuelle politisation de la banque centrale, DiMartino Booth a mis en garde contre le peu de ressources dont Lagarde disposera dans son nouveau poste, alors que l’économie européenne connaît un ralentissement de la croissance.

«L’économie de la zone euro semble être sur le point de connaître une récession et affiche déjà des taux d’intérêt négatifs. Dans un discours que j’ai prononcé à Bruxelles l’année dernière, j’ai mis en garde contre un tel scénario. J’ai cru un instant que j’allais être immédiatement escortée hors de l’hémicycle. Le fait est que c’est maintenant le scénario qui semble se dessiner.

Les liens profonds que l’économie allemande et chinoise ont forgés au cours des dernières années ont été très bénéfiques pour le géant de la production [allemand] pendant longtemps. Mais aujourd’hui, c’est la plus grande économie de la zone euro qui tire le bloc vers le bas. 

Il est très préoccupant de voir l’Allemagne glisser

Lorsque nous évoquions la faiblesse de l’économie européenne ces dernières années, nous parlions des pays de la périphérie. Il est très préoccupant de voir l’Allemagne glisser tout en entraînant le reste du continent dasn sa chute.

Lorsque la récession sera un fait, la banque centrale ne pourra plus faire grand chose. Quelle différence cela fait-il pour un homme d’affaires lorsque le taux d’intérêt est à moins 0,4 % et que la banque centrale décide de le baisser davantage jusqu’à moins 0,5 % ? Ce type de mesure me semble très faible. Pire encore, elles nuisent au système bancaire européen, qui a déjà beaucoup souffert. Il suffit de regarder l’indice boursier du secteur bancaire européen. »

Tags
Show More
Close
Close