L’Euro 2016 débute dans une ville où les poubelles n’ont pas été ramassées depuis 10 jours

La France et la Roumanie lanceront le coup d’envoi de l’Euro 2016 ce vendredi au Stade de France à Paris. Du 10 juin au 10 juillet, 24 pays s’affronteront dans différents stades français pour la coupe de football européen, que l’Espagne a remportée en 2012. Plus de 2,5 millions de supporters sont attendus, tandis que 150 millions de fans de football regarderont les matchs à la télévision.

Grâce à cet événement, la France espère générer 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 1,26 milliard seront dépensés par les 900.000 supporters étrangers attendus.

Après les attentats terroristes islamistes qui ont tué 130 personnes en novembre 2015, la France ne peut pas se permettre le moindre faux pas en termes de sécurité. Pas moins de 42.000 policiers, 30.000 gendarmes, 13.000 agents de sécurité, 10.000 soldats et 5.200 hommes du département de la sécurité publique ont été mobilisés pour que tout se passe bien pendant l’Euro 2016. En termes de sécurité, rien n’a été laissé au hasard.

Mais la France est également engluée dans l’une des plus profondes crises sociales de ces dernières décennies. Les pilotes d’Air France refusent toujours de voler, les trains français, comme les autres modes de transport en commun, tournent au ralenti et à Paris, les poubelles n’ont pas été ramassées depuis 10 jours. Les 3.000 tonnes de détritus que la ville-lumière produit quotidiennement s’amoncellent dans les rues. La situation est particulièrement critique dans les quartiers qui ont été inondés par la Seine en crue au cours de la semaine dernière. Les éboueurs font aussi grève à Marseille.

Le président François Hollande ne semble pourtant guère s’inquiéter au sujet de la réussite de l’événement. Jeudi, il a déclaré qu’il resterait “extrêmement attentif et vigilant et dans la journée de demain, s’il doit y avoir des décisions, elles seront prises”.

Lorsqu’on lui a demandé s’il comptait procéder à la réquisition du personnel de la ville, il a répondu que ce n’était pas nécessaire pour le moment. Il a ajouté “Soyez sûrs que les services publics seront assurés et que l’Etat prendra toutes ses responsabilités.”

Belgium's forward Eden Hazard (L) and Belgium's goalkeeper Simon Mignolet take part in a training session in Le Haillan, southwestern France, on June 9, 2016, ahead of the Euro 2016 football tournament. / AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND

AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND

Belgium’s forward Eden Hazard (L) and Belgium’s goalkeeper Simon Mignolet take part in a training session in Le Haillan, southwestern France, on June 9, 2016, ahead of the Euro 2016 football tournament. / AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND

Show More

Express devient Business AM

Close
Close