Non classifié(e)

4 graphiques qui montrent que les États-Unis se dirigent vers une récession

Est-ce que l’on dire que la reprise économique américaine qui a commencé il y a huit ans serait en train de prendre fin, et que les Etats-Unis se dirigent vers une nouvelle récession ?

C’est la question que se pose Torsten Sløk, économiste en chef international de la Deutsche Bank, dans un mémorandum qu’il a adressé vendredi à ses clients. Le mémo est accompagné de graphiques, qui montrent que «la qualité des prêts« se détériore rapidement.

L’économie américaine dépend entièrement du crédit, et tous les agents qui y contribuent se voient attribuer une cote de crédit. Ce score est basé sur leur capacité de remboursement, l’importance de leur endettement, le nombre de cartes de crédit qu’ils possèdent ou se sont vus refuser,  ainsi que quelques autres facteurs. Le score prend la forme d’un nombre, un nombre relativement plus élevé indiquant une meilleure note de crédit.

« Le problème général, », écrit Sløk, « est que plus la reprise persiste, plus on affecte de l’argent à des usages qui ne devraient pas nécessiter de crédit, et en conséquence, le risque que les emprunteur ne soient pas capables de rembourser l’argent qu’ils doivent s’élève. »

Le banquier justifie sa note avec un certain nombre de chiffres et de graphiques :

1. Selon un rapport publié par la banque centrale américaine, la dette collective des familles américaines a connu sa plus forte croissance en une décennie en 2016, et son écart avec le niveau maximum qu’elle avait atteint en 2008 n’est plus « que » de 99 milliards $. (Housing debt = crédit hypothécaires) / (Non-housing debt = prêts auto, cartes revolving, prêts étudiants)

Screenshot 2017-02-17 11.04.32

2. Les défaillances de paiement sur les cartes de crédit se multiplient.

creditcards

3. La demande pour tous les types de prêts a commencé à baisser, maintenant que les taux d’intérêt commencent à remonter : prêts à la consommation, crédits immobiliers et « C & I » (commercial et industriel) :

loans

4. En outre, le nombre d’Américains qui ont souscrit un prêt automobile a atteint un pic. Au total, les Américains détiennent pour la première fois 1.000 milliards de dollars de dettes à l’égard des constructeurs automobiles (tableau Elliot Wave International).

Screenshot 2017-02-13 07.26.17

«Des sommes d’argent toujours plus importantes ont été prêtées à des consommateurs et des entreprises avec des cotes de crédit moins bonnes. Du fait que les taux d’intérêt commencent à remonter, beaucoup de ces emprunteurs moins solides ne pourront plus rembourser leurs prêts. La perspective d’une politique pro-croissance menée par le président Trump va probablement retarder l’entrée dans la prochaine récession, mais il est clair que les risques associés au maintien de taux d’intérêt plus faibles plus longtemps persistent ».

Show More
Close
Close