EconomiePolitique

C’est reparti : les Etats-Unis veulent augmenter les droits de douane sur les avions, les vins et les fromages importés de l’UE

Le gouvernement américain a annoncé son intention d’augmenter les droits de douane sur une série de produits importés de l’UE. Il veut ainsi la punir pour avoir versé des subventions à l’avionneur Airbus. Selon lui, ces aides l’ont placé dans situation de concurrence déloyale à l’égard de son concurrent américain Boeing. Les biens importés ciblés par cette mesure représentent une valeur de 11 milliards de dollars.

Washington se fonde sur les conclusions de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). En mai, cette organbisation avait en effet  conclu que les aides versées à Airbus pour la construction de ses modèles A380 et A350 avaient « causé de façon répétitive des effets nuisibles aux Etats-Unis ».

Les avions, les combinaisons de ski, les vins, le fromage

Lundi, le Bureau du représentant américain au commerce a déclaré que le gouvernement américain allait débuter une procédure prévue dans la section 301 de la loi de 1974 sur le commerce extérieur, qui régit les relations commerciales entre l’UE et les Etats-Unis, « pour identifier les produits de l’UE sur lesquels des droits de douane additionnels seront appliqués jusqu’à ce que l’UE supprime ces subventions ». Il a publié une liste, où figure une large gamme de produits, allant des avions de ligne aux fromages, en passant par les hélicoptères de passagers, les motos, les combinaisons de ski, et les vins.

Washington a donc eu recours à la même règlementation à laquelle il a déjà fait appel pour imposer des droits de douane sur 360 milliards de dollars de produits chinois. Mais ce qui est frappant, c’est que cette décision intervient alors que l’UE planche actuellement sur les conditions de la négociation qu’elle doit engager avec l’administration Trump au regard des échanges commerciaux.

Une possible escalade des tensions

A cet égard, même si l’impact de la décision américaine demeure relativement limité, cette décision pourrait donc être interprétée comme une provocation et déclencher une nouvelle escalade des tensions avec le bloc. Ce dernier a lui-même imposé des droits de douane à titre de représailles sur 2,8 milliards d’euros d’importations américaines à la suite des restrictions commerciales imposées par Trump sur l’acier et l’aluminium étrangers.

Ces droits de douane sont infligés près de 15 ans après la première plainte des Etats-Unis auprès de l’OMC concernant les subventions européennes versées à Airbus. De son côté, l’UE avait également poursuivi les USA pour avoir accordé 325 millions de dollars de cadeaux fiscaux à Boeing. LE tribunale de commerce avait conclu qu’effectivement, ces incitations étaient illégales, mais l’affaire est toujours en cours d’instruction.

Aibus n’a pas commenté sur ces nouvelles mesures. De son côté, Boeing a déclaré dans un communiqué qu’elle « soutenait le représentant au commerce américain et son équipe dans leurs efforts continus pour uniformiser les règles du jeu du marché mondial de l’aéronautique ».

Tags
Show More
Close
Close