EconomiePolitique

Washington menace d’imposer des droits de douane sur 89 autres produits européens

Pâtes, whisky, fromages...

Les États-Unis menacent d’imposer une taxe supplémentaire à l’importation de 89 produits européens. Il s’agirait de droits de douane sur des marchandises d’une valeur totale de 4 milliards de dollars, y compris le whisky écossais, les pâtes italiennes et le fromage. Cela dépendra d’un différend que les deux blocs se disputent actuellement devant les tribunaux de l’Organisation mondiale du commerce (OMS). Ce différend concerne l’allégation de sur-subvention de l’industrie aéronautique européenne, qui désavantagerait les États-Unis.

Les États-Unis et l’Europe fournissent tous deux une aide financière à leurs avionneurs respectifs, Boeing et Airbus. L’idée sous-jacente est que les aides d’État encouragent l’innovation, ce qui permet à ces entreprises de rester compétitives à l’échelle mondiale. Plus il y a d’avions qui sont ensuite vendus, plus l’État peut récupérer d’argent sous forme de taxes.

La plainte américaine n’est pas nouvelle. Le différend remonte à 2004. En avril de cette année-là, l’USTR (l’United States Trade Representative, ou « représentant américain du commerce ») avait publié une liste de marchandises européennes d’une valeur de 17 milliards de dollars. Ces marchandises seraient soumises à des droits d’importation. Jusqu’à aujourd’hui, ces prélèvements ne sont pas entrés en vigueur. 89 autres produits ont été ajoutés à la liste pour une valeur de 4 milliards, ou un total de 21 milliards de dollars.

Boeing vs Airbus

Toutefois, les droits d’importation ne seront pas appliqués tant que l’OMS n’aura pas statué sur le différend aérien. Selon les Américains, les subventions que l’Europe accorde à Airbus ne sont pas légales et coûtent 11 milliards de dollars américains par an. Inversement, l’Europe a également un dossier contre les États-Unis à l’OMS en raison de subventions illégales accordées à Boeing.

Le fait qu’Airbus ait remporté des commandes au dernier Salon du Bourget, alors que l’ombre des problèmes de la MAX 737 plane sur Boeing, n’a pas aidé le litige.

Bien entendu, l’Europe a déjà établi une liste de produits susceptibles de servir de représailles si les États-Unis poursuivaient leur plan. Sur cette liste figure une série de produits que l’UE importe d’Amérique. Outre des produits agricoles des régions où Trump est populaire, on y trouve du ketchup, des noix, des jeux vidéo, etc.

« L’Europe nous traite encore plus mal que la Chine »

Le week-end dernier, Trump a assoupli son attitude dans la guerre commerciale vis à vis de la Chine. Il semble maintenant avoir choisi l’UE comme nouvelle cible. Dans la perspective de la réunion du G20 le week-end dernier à Osaka, au Japon, le président américain avait exprimé une opinion très négative à propos de l’UE. Dans une interview avec Fox Business, le président avait alors déclaré que « l’Europe traite les États-Unis moins bien que la Chine ».

« Les pays européens ont été établis pour tirer parti des États-Unis. Elle [l’UE] a été créée pour le commerce et pour profiter de nous, et c’est ce qu’ils font. »

Tags
Show More
Close
Close