Politique

Les Etats-Unis veulent créer une coalition militaire pour protéger les transports de pétrole dans le Golfe

Les États-Unis tentent de mettre sur pied une coalition militaire pour protéger les pétroliers qui traversent le détroit d’Ormuz. Au cours des dernières semaines, des navires empruntant cette route ont été attaqués ou gênés au cours de leur passage.

Les Américains veulent que cette coalition patrouille dans les passages maritimes stratégiques entre la péninsule arabique et la Corne de l’Afrique. Le Pentagone a élaboré un plan à cette fin et tente maintenant de trouver des alliés disposés à y participer.

Le mois dernier, le président américain Trump s’était plaint de la nécessité pour les Américains de protéger la région. Dans une série de tweets, il a écrit que désormais, les autres pays seront les mieux placés pour défendre leurs pétroliers lorsqu’ils traversent le détroit d’Ormuz. Trump a écrit « que les États-Unis sont maintenant le plus grand producteur d’énergie au monde et qu’ils n’ont donc qu’un intérêt stratégique limité dans cette région dangereuse ».

L’importance du détroit d’Ormuz

Le détroit d’Ormuz est un passage important dans l’exportation de pétrole des pays du Golfe. À son point le plus étroit, le détroit d’Ormuz a une largeur de 34 milles (54 km). 15,5 millions de barils de pétrole brut y transitent chaque jour. Cela représente 33% des transports mondiaux de pétrole par voie maritime et 20% des transports de pétrole dans le monde. Cela équivaut à entre 15 et 17 pétroliers par jour, dans les deux sens.

Le plan du Pentagone va directement à l’encontre des intérêts de l’Iran. Ce pays a déjà déclaré à plusieurs reprises qu’il contrôlait pleinement le golfe Persique. « La marine américaine n’a rien à y faire », dit-il.

Plus tôt ce mois-ci, l’Iran avait encore abattu un drone qui aurait survolé son espace aérien. L’incident a menacé de dégénérer un certain temps. Jusqu’à ce que Trump annule une attaque planifiée. Il a ensuite réagi en imposant des sanctions économiques supplémentaires à l’encontre de la République islamique.

Entretemps, La Garde révolutionnaire iranienne a annoncé que « tout avion ou navire américain qui commettrait une erreur dans la région serait détruit ». L’Iran ordonne également aux puissances étrangères de quitter la région. Selon les dirigeants iraniens, l’escalade rapide des tensions entre Téhéran et l’Occident est « un jeu dangereux ».  

Tags
Show More
Close
Close