EconomieScienceTech

« 100 ans sera bientôt la nouvelle norme »

Les développements technologiques devraient permettre de réaliser de gros progrès dans le secteur de la santé dans les prochaines années. En conséquence, l’espérance de vie humaine pourrait bientôt atteindre la limite de 100 ans. C’est ce qu’affirme Felix Tran et  Haim Israel, analystes chez Bank of America Merrill Lynch. Ils expliquent que ces perspectives présentent des opportunités intéressantes pour les investisseurs.

Selon Tran et Israël, les acteurs séquenceurs du génome tels qu’Illumina, les firmes très impliquées dans le domaine du big data et de l’intelligence artificielle telles qu’Alphabet et les sociétés de biotechnologie comme Novartis, toutes impliquées dans la recherche pour repousser les limites de notre espérance de vie, sont sur le point d’aboutir à des innovations. Celles-ci auront pour effet d’améliorer la qualité et la durée de la vie humaine. Notre espérance de vie pourra alors dépasser la centaine d’année.

Des conditions réunies pour l’accélération des progrès

Au début de cette décennie, il fallait trois ans et demi pour que les connaissances médicales mondiales doubles. Mais la fin de la présente décennie, ce délai sera réduit à 73 jours seulement. De plus, le coût des analyses génétiques a diminué de 99,999 % en 15 ans. Ces évolutions ont été décisives pour la recherche médicale dans le domaine de l’extension de la vie. On a assisté à l’éclosion d’une véritable révolution de la « techmanité » (la rencontre de la technologie et de l’humanité). 

5 sous-secteurs cruciaux

Tran et Israël identifient cinq sous-segments importants dans ce secteur :

  • La génomique (c’est à dire l’étude du génome humain). Les firmes Illumina, Agilent et Danaher, sont les fers de lance de ce segment de secteur, qui devrait peser 41 milliards de dollars d’ici 2025. Ces activités permettront de réaliser des avancées spectaculaires dans la prévention et le traitement de diverses maladies au cours des prochaines années, grâce au développement de nouveaux médicaments et la création de tests moléculaires.
  • Le big data et l’intelligence artificielle. Ces technologioes permettront aux chercheurs de progresser dans l’analyse des causes et des effets des maladies. Ces applications offriront la possibilité de réduire les coûts médicaux et de renforcer la médecine de précision. Les grands noms de ce secteur incluent Alphabet, Amazon et Apple.
  • L’agro-alimentaire du futur. Les entreprises de ce secteur (dont Dow DuPont et WW International) créeront des aliments du futur : des produits sains, s’inscrivant dans une démarche de consommation durable.
  • L' »ammortalité ». Elle regroupe les activités destinées à améliorer la santé et l’espérance de vie pour augmenter la vitalité humaine. Ces technologies ne confèreront peut-être pas la vie éternelle aux humains, mais elles leur permettront de maintenir leur bonne santé jusqu’à un âge bien plus avancé. Les grands acteurs de cette spécialité se nomment Intuitive Surgical et Zimmer. Ces sociétés ont déjà commencé une étude clinique en collaboration avec Apple sur les prothèses du genou et de la hanche. On s’attend à ce que la valeur de ce secteur dépasse les 500 milliards de dollars au milieu de la prochaine décennie.
  • La « Moonshot medicine ». Il s’agit d’un secteur qui se concentre sur des traitements révolutionnaires, en général concernant Les maladies les plus difficiles à contrôler, telles que la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ou la mucoviscidose. On y retrouve les sociétés Sangamo, Vertex Pharma et Neurocrine.

Les technologies de la santé innovantes créeront des opportunités remarquables pour les investisseurs au cours de la prochaine décennie, affirment Tran et Israël. Actuellement, ce secteur pèse 110 milliards de dollars au total, mais d’ici le milieu de la prochaine décennie, sa valeur devrait atteindre 600 milliards de dollars.

Tags
Show More
Close
Close