Economie

En Espagne, le salaire minimum a augmenté de 22 % en décembre, 204 000 emplois ont été perdus en janvier

Le gouvernement Sanchez n'avait pas calculé quelles pourraient être les conséquences de l'augmentation

Le gouvernement espagnol a augmenté le salaire minimum de 22 % en décembre dernier. Ce fut l’une des premières mesures prises par le gouvernement minoritaire du Premier ministre socialiste Pedro Sanchez. Le salaire minimum est passé de 736 euros à 900 euros par mois.

Même à cette époque, les employeurs et la Banque nationale espagnole avaient mis en garde contre les conséquences possibles de cette mesure. Ils semblent avoir eu raison, car 204 000 emplois ont été perdus en janvier. Le 2 janvier, plus de 606 000 Espagnols ont été licenciés. C’est deux fois plus qu’à la fin août 2018. C’est le mois qui a enregistré le plus grand nombre de licenciements l’année dernière. Heureusement, quelques centaines de milliers de nouveaux emplois ont été créés. Le solde négatif s’élève donc à un peu plus de 200 000. C’est le pire chiffre depuis janvier 2013.

La Banque nationale espagnole a publié vendredi un rapport qui estime que l’augmentation du salaire minimum a coûté 145 000 emplois au pays.

Le gouvernement Sanchez n’a pas calculé quelles pourraient être les conséquences de l’augmentation

Le gouvernement Sanchez admet que les chiffres sont mauvais, mais ne veut faire aucun lien avec l’augmentation du salaire minimum. Néanmoins, Sanchez a dû admettre qu’il n’avait pas étudié l’impact d’une augmentation du salaire minimum sur l’emploi. Une fois de plus, il apparaît clairement que les politiciens ne savent pas ce que signifie pour un entrepreneur d’avoir à payer les salaires à temps chaque mois. La mesure a imposé aux employeurs un coût supplémentaire de 2,1 milliards d’euros par an, a calculé l’organisation d’employeurs CEOE.

Salaire minimum : l’augmentation est désastreuse pour les jeunes et les personnes peu qualifiées

LLes économistes s’accordent à dire qu’une augmentation du salaire minimum entraîne souvent non seulement un retard dans la création d’emplois, mais aussi leur destruction.

Les analystes estiment que ce sont surtout les jeunes et les personnes peu qualifiées qui sont victimes de cette mesure. En effet, les employeurs ont tendance à recruter des employés plus expérimentés pour ce coût. Les chiffres les plus récents le montrent également. Le chômage des jeunes a augmenté de 4,15 % en janvier par rapport à décembre. 10 250 jeunes de moins de 25 ans ont sollicité des allocations de chômage en janvier, contre seulement 612 l’année précédente.

Néanmoins, l’Espagne peut se prévaloir d’une année 2018 fructueuse, avec 566 000 nouveaux emplois. C’est prèsque 3 % de plus que l’année précédente et c’est le chiffre le plus élevé en 12 ans.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close