Erdogan ne prétend même plus qu’il est un démocrate

Avec le président Recep Tayyip Erdogan au pouvoir, la Turquie n’a besoin de personne d’autre pour faire de la politique dans le pays. Voilà ce qu’a affirmé Yigit Bulut, le conseiller du président turc. Ses déclarations ont donné de nouvelles munitions aux critiques d’Erdogan, qui redoutent que le président s’accapare toujours plus de pouvoir, et qu’il rêve peut-être d’abolir le parlement. “Il y a déjà un dirigeant dans ce pays et il s’engage en politique”, a souligné Yigit Bulut lors d’une émission sur la chaîne de télévision publique turque TRT Haber. “Il n’y a donc besoin de personne d’autre pour s’engager en politique. Il est engagé en politique à la fois sur les affaires intérieures, et sur la politique étrangère. Notre devoir est de soutenir le dirigeant de ce pays”, a-t-il dit. Bulut a également critiqué les récentes manifestations étudiantes dans l’enseignement supérieur turc au cours de l’émission. “Vous vous frappez la tête mutuellement, comme si c’était l’âge de pierre. Qu’est-ce que vous ne pouvez pas partager ?”Yigit Bulut est un ancien présentateur d’actualités, et l’ancien rédacteur en chef de la chaîne de télévision privée 24 TV. Il a été nommé conseiller en chef d’Erdogan il y a 3 ans, alors que celui-ci était encore Premier ministre.Depuis, il a déjoué une conspiration internationale de grande ampleur et obscure pour assassiner Erdogan “en utilisant la télékinésie”, selon ses propres mots. Après l’élection d’Erdogan en tant que président il y a près de deux ans, Bulut a été nommé conseiller économique en chef du nouveau chef d’État turc.« Le verbe ‘prétendre’ n’existe même plus », commente la journaliste Nuray Mert dans le journal turc hürriyet Daily News. Elle affirme que lorsque Ahmet Davutoglu était encore Premier ministre, « on pouvait faire semblant d’avoir un régime parlementaire, des règles démocratiques et l’état de droit sous sa direction ». Mais ce n’est plus le cas : désormais, le président turc ne prétend plus prendre des décisions dans un cadre démocratique, et a introduit des lois qui ne sont pas démocratiques, affirme-t-elle.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close