Economie

Les entreprises quittent la Chine en masse mais ne rentrent pas aux États-Unis

Plusieurs fabricants américains délocalisent leur production vers des pays situés en dehors de la Chine, maintenant que la guerre commerciale entre les deux plus grandes économies mondiales entre dans sa deuxième année. Les entreprises américaines planchent sur une transformation radicale de leurs chaînes d’approvisionnement mondiales. Des dizaines d’entreprises, notamment des producteurs de vêtements tels que Crocs, Hanes, Levi’s et Nike, mais également des fabricants d’ordinateurs (Dell et HP) et d’autres produits électroniques ( GoPro) s’attendent à une longue période de relations commerciales tendues. Selon l’Asian Nikkei ReviewAmazon, Microsoft, Sony et Nintendo envisagent également leur départ.

L’exode a des conséquences majeures sur l’emploi chinois. HP et Dell contrôlent 40 % du marché des ordinateurs portables et délocalisent désormais 30 % de leur production vers d’autres pays.

Depuis que les droits de douane ont été portés de 10 %  à 25 % au début du mois de mai, les transferts de production vers d’autres pays de la région se sont accélérés. Mais les fabricants ne ramènent pas de travail aux États-Unis, ce qui était l’objectif principal du gouvernement Trump.

Le Vietnam semble être le grand gagnant en Asie

Au lieu de cela, ils délocalisent leur production dans d’autres pays asiatiques à bas salaires comme le Vietnam, le Cambodge, l’Inde, le Bangladesh et la Malaisie. Nombre de ces pays ont enregistré une forte augmentation de leurs exportations ces derniers mois. Le Vietnam en particulier semble être un grand bénéficiaire. Les exportations de ce pays ont augmenté de 36 % par rapport à 2018. Le Mexique en profite également.

Les dirigeants américains qui délocalisent leurs activités depuis la Chine s’attendent à ce que ces délocalisations soient permanentes. Le temps et l’argent investis dans la mise en place de nouveaux sites de production et la restructuration logistique associée rendent cette décision pratiquement irréversible. Le fait que cette délocalisation dans des pays comme le Vietnam, le Bangladesh et le Cambodge crée une pénurie potentielle de travailleurs est rarement mentionné.

La délocalisation n’est pas sans conséquences pour les entreprises en question. Elles se déplacent dans des pays où l’infrastructure est souvent moins optimale qu’en Chine. Les routes, les ponts et les aéroports ne répondent souvent pas aux normes chinoises. Les travailleurs locaux sont également souvent moins qualifiés et moins expérimentés. Mais ce changement signifie que les pays de l’Asie du Sud-Est et l’Inde joueront un rôle de premier plan dans la production mondiale de vêtements et de produits électroniques dans les années à venir.

Tags
Show More
Close
Close