Une entreprise japonaise va payer son personnel en Bitcoins

A partir de février 2018, le géant du Web japonais, l’entreprise GMO Internet Group, va permettre à ses employés de recevoir une partie de leur salaire en Bitcoins. Cette possibilité devrait être étendue plus tard à l’ensemble du groupe.

GMO Internet Group compte plus de 4.000 employés.

« GMO Internet Group entend contribuer au développement des monnaies virtuelles dans le monde en promouvant les efforts liés à celle-ci dans l’ensemble du groupe », a exppliqué le groupe.

En octobre, GMO avait déjà annoncé ses projets de procéder à une initial coin offering (ICO). Selon l’entreprise, un « token », un jeton numérique, sera édité afin d’être utilisé comme moyen de paiement pour une série de nouveaux produits.

Qu »est-ce qu’une ICO ?

Une ICO (initial coin offering) est un terme populaire utilisé pour des projets de crownfunding au sein de l’industrie fintech et « chaîne de blocs » (blockchain). Durant cette levée de fonds, les investisseurs ont la possibilité d’échanger de l’argent fiat ou des crypto-monnaies existantes (comme le Bitcoin) contre une part dans la nouvelle entreprise et cela sous la forme d’une nouvelle crypto-monnaie ou de crypto-jetons spécifiques. Le bénéfice est alors utilisé par l’entreprise pour financer des projets ou développer  des applications dans le domaine de la crypto-monnaie. Il s’agit en fait d’une entrée en bourse, mais dans le domaine de la monnaie virtuelle.

GMO veut permettre à ses collaborateurs d’échanger les jetons numériques ou GMO-coins contre des Bitcoins. Par mois. les employés pourront échanger un montant allant de 75 à 750 euros contre des Bitcoins. Les employés qui auront choisi cette méthode de paiement recevront une prime de 10% du montant choisi.

GMO Internet Group est actif dans l’enregistrement de noms de domaines et dans l’hébergement de sites internet. Cette entreprise japonaise a lancé en mai une plate-forme boursière pour crypto-monnaires. A partir du mois prochain, GMO souhaite également « miner » des Bitcoins.

Show More
Close
Close