Economie

En Italie, les magasins doivent à nouveau fermer le dimanche

Le nouveau gouvernementitalien va mettre en place avant la fin de l’année une interdictiond’ouverture des magasins le dimanche. Le gouvernement vise les grandscentres commerciaux et veut remettre le repos dominical et lestraditions familiales à l’honneur, a expliqué le vice-président Luigi DiMaio.

Les Italiens supprimentainsi une loi de 2012, votée par le gouvernement de Mario Monti pourtenter de donner un coup de pouce à l’économie. Cette mesure avaitété sévèrement critiquée par les syndicats et l’Eglisecatholique.

Après la Pologne…l’Italie

Selon Di Maio, lalibéralisation détruit les familles italiennes. Les heuresd’ouverture doivent à nouveau être limitées, a-t-il dit dimanche àun groupe de journalistes. Le gouvernement du Premier ministre Conterejoint ainsi le gouvernement polonais conservateur, qui l’annéedernière a mis en œuvre une mesure similaire « en accord avecla tradition catholique ». En Pologne, lors d’une première phase, le nombre de dimanches avec magasins ouverts par mois sera de deux(2018), ensuite de 1 dimanche par mois (2019) et en 2020, tous lesmagasins devront être fermés le dimanche.

Avec cette initiative, lesdeux pays vont à l’encontre de la libéralisation de l’ouverture desmagasins le dimanche dans toute l’Europe, destinée à aider lescommerçants face au commerce en ligne. Par ailleurs, de petitscommerces essaient depuis longtemps de ne pas ouvrir le dimanche, carils affirment ne pas pouvoir concurrencer les grandes chaînes.

Cette mesure coûtera 40.000emplois

Selon le Corriere dellaSera, cette mesure va supprimer 40.000 emplois. Les observateurs sedemandent si le gouvernement Conte a gagné un point avec cettemesure.

De telles mesures onttoujours un coût à court terme et la fermeture des magasins ledimanche ne semblent être une mesure essentielle pour la survied’une économie italienne très fragile.

La réponse à cettequestion est que la réintroduction d’anciennes mesures est toujourspopulaire auprès d’électeurs qui voient dans l’ouverture dudimanche la marque du capitalisme. Jusqu’à ce qu’un autregouvernement italien ait une autre opinion sur le sujet… 

Show More
Close
Close