En Israël, les salaires des banquiers seront limités à 580.000 euros

Yair Seroussi, président d’Hapoalim, la plus grande banque d’Israël, a attaqué une proposition des législateurs israéliens visant à limiter les salaires de banquiers à 2,5 millions de shekels, soit près de 580.000 euros par an – l’une des mesures les plus fortes de ce genre au niveau mondial -, et prévenu que cela aurait de sérieuses conséquences sur l’économie du pays. Il a aussi décrit un plan visant à augmenter la compétition en forçant les banques à vendre leurs divisions de cartes de crédit comme « brutal » et « dangereux ». Si cette nouvelle législation est mise en œuvre, Israël sera l’un des premiers pays du monde où les salaires des banquiers sont limités.Le ministre des finances, Moshe Kahlon, avait promis de baisser les salaires des banquiers et de réduire le coût de la vie avant les élections de 2015. Selon lui, le plus bas salaire d’une banque, multiplié par 35, constitue la limite. La proposition pourrait être acceptée par le comité des finances de la Knesset dès la semaine prochaine. Ce plan contrarie le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, qui ne veut pas réglementer excessivement l’économie, mais qui a besoin du soutien de Kahlon. Il a déclaré soutenir le projet mais ne pas vouloir l’étendre à d’autres secteurs.Serrousi a également critiqué la vente du secteur des cartes de crédit. Les banques sont déjà compétitives, dit-il, elles ont survécu à 2008 sans aide gouvernementale. La réforme augmenterait les prix des crédits en diminuant les opérateurs et compromettrait les revenus bancaires. Un avis partagé par le gouverneur de la Banque d’Israël.Le secteur financier d’Israël est dominé par deux grandes banques: Hapoalim et Leumi Bank. En outre, trois petites banques sont toujours actives.

Show More
Close
Close