Economie

En Espagne, la bière coule moins à cause… du Brexit

En Espagne, les ventes de bière ont fortement chuté au cours des derniers mois. Selon les observateurs, cela se doit principalement aux problèmes liés au Brexit. Le Brexit a rendu les voyageurs britanniques plus sensibles aux prix cet été. Certains ont ainsi choisi d’aller prendre leurs vacances sur des plages moins chères en Turquie, en Égypte et en Tunisie.

« La baisse de la livre affecte leur pouvoir d’achat en Espagne », a déclaré Jacobo Olalla, président de l’association des brasseurs Cerveceros de España. La consommation de bière espagnole est directement liée au tourisme. Les touristes du Royaume-Uni et d’ailleurs boivent environ 25% de la bière consommée en Espagne chaque année.

Les touristes britanniques ont un impact démesuré sur l’Espagne car ce pays est leur principale destination. « La situation pourrait s’aggraver s’il y a un Brexit dur« , ajoute Olalla.

Brexit

L’année dernière, l’Espagne a accueilli environ 18,5 millions de touristes britanniques. C’est pourquoi leurs flux et reflux sont importants non seulement pour la bière et les aliments, mais également pour l’ensemble du secteur du tourisme, qui représente près de 12% de l’économie espagnole, explique Jeannette Neumann de l’agence de presse Bloomberg. .

Depuis le référendum sur le Brexit il y a trois ans, la livre sterling a perdu environ 16% de sa valeur par rapport à l’euro et a atteint ce mois-ci son plus bas niveau en près de dix ans. L’Espagne a accueilli 2,1 millions de touristes britanniques en juin, soit une diminution de 5,3% par rapport à la même période de l’année dernière. Il s’agit du début le plus faible de la saison estivale depuis quatre ans.

Globalement, le nombre de visiteurs internationaux en Espagne continue d’augmenter. Mais ce rythme a ralenti par rapport à la croissance à deux chiffres observée en 2016 et 2017. De même, la croissance de la consommation de bière ralentit également. Selon Olalla, plusieurs hôtels et pubs avaient prévenu qu’un ralentissement aurait lieu. Le groupe brassicole espagnol Mahou-San Miguel a également vu son chiffre d’affaires baisser. Cette tendance était particulièrement visible aux îles Baléares et aux îles Canaries.

Cependant, les problèmes ne sont pas uniquement imputables à la Grande-Bretagne et à la faiblesse de la livre sterling. L’effondrement de la compagnie aérienne allemande allemande Germania a entraîné une réduction du nombre de vols disponibles vers les Canaries. L’Espagne doit aussi faire face à une concurrence moins chère dans d’autres régions du bassin méditerranéen.

Terrorisme

Les touristes britanniques qui voyagent à l’étranger chaque été recherchent généralement des hôtels qu’ils peuvent réserver auprès d’un tour opérateur. Beaucoup ne se préoccupent guère de l’emplacement, expliquent les agences touristiques. Les facteurs décisifs sont le prix et la sécurité.

Sur la Costa del Sol, une chambre dans un hôtel trois étoiles coûte 87 euros par nuit. C’est le double des prix pratiqués à Antalya en Turquie. Ajoutez à cela une livre plus faible qui fait que les voyageurs britanniques sont encore plus sensibles aux prix.

Après la vague d’attentats terroristes meurtriers en Tunisie, en Turquie et en Égypte, les destinations touristiques espagnoles ont connu une forte croissance. Toutefois, bien que les préoccupations n’aient pas encore complètement disparu, les attaques visant les touristes sont devenues un peu moins fréquentes dans ces pays.

Selon un rapport de GfK Travel Insights, les réservations britanniques pour les destinations espagnoles ont chuté d’environ 3% cette année. En Turquie et en Afrique du Nord, en revanche, il y a une augmentation de près de 40%. « La faiblesse de la livre sterling par rapport à l’euro est la cause la plus probable de la volonté des vacanciers de s’aventurer plus loin », a déclaré le voyagiste britannique, Thomas Cook.

Tout le monde ne craint pas qu’un Brexit finisse par réduire l’intérêt des touristes britanniques pour l’Espagne. Il existe également des signes indiquant que l’intérêt croissant des touristes britanniques pour l’Espagne pourrait se maintenir.

« La question des visas et la facilité de voyager ne vont pas éloigner les touristes britanniques », a déclaré Mark Buchanan, directeur général de The Spain Event, qui organise des enterrements de vie de garçon en Espagne. « L’impact du Brexit sur la valeur de la livre et les perspectives économiques plus faibles pour la Grande-Bretagne jouent un rôle important. »

Tags
Show More
Close
Close