Economie

En 2018, la moitié des voitures vendues en Norvège étaient électriques

Même si la Norvège s’estenrichie en vendant au pétrole, ce pays estime que le carburant n’apas d’avenir sur ses propres routes, écrit le magazine Quartz quirappelle que la Norvège prévoit de mettre un terme à la vente detoutes les voitures à essence d’ici 2025.

Selon les données de2018, il semble que ce pays soit dans la bonne voie. En effet, lamoitié des voitures particulières vendues en Norvège l’annéedernière étaient soit des hybrides totalement électriques, soitdes hybrides rechargeables. Il s’agit d’un record mondial, a indiquéla Fédération routière norvégienne. En 2018, la voitureélectrique la plus vendue en Norvège a été la Nissan Leaf 100%électrique.

La Norvège, pays le plusprogressiste au monde en matière de véhicules électriques

En 2013, seuls 6% desvoitures vendues dans le pays étaient des hybrides entièrementélectriques ou des hybrides rechargeables. En 2017,année pour laquelle les données les plus récentes sont disponiblespour une majorité de pays, cette proportion est passée à 39%,faisant de la Norvège le pays le plus progressiste en matière devéhicules électriques. L’Islande se place en deuxième positionavec 12% de voitures électriques vendues en 2017, suivie de la Suèdeavec 6%.

Entre-temps, le nombretotal de voitures particulières vendues en Norvège est tombé àenviron 148.000, contre 159.000 en 2017. Cette baisse s’observeparticulièrement dans les ventes d’hybrides rechargeables,d’hybrides et de voitures à essence. Par contre, les ventes devoitures 100% ont augmenté de 40%.

La Norvège offre denombreux incitants pour les acheteurs de voitures électriques. Lespropriétaires d’un véhicule électrique ne paient pas de taxe àl’importation et sur les ventes, ne doivent pas payer de fraisd’immatriculation, peuvent accéder gratuitement aux routes à péageset stationner gratuitement dans certaines zones urbaines.

Objectif ambitieux

Toutefois, malgré cesrésultats, tout le monde n’est pas certain que la Norvège soitcapable de supprimer la vente de toutes les voitures à essence pour2025. Il s’agit d’un objectif ambitieux, selon certains.

En effet, encore trop depersonnes ne disposent pas d’une place de parking privée et neveulent pas acquérir une voiture rechargeable si elles ne peuventpas charger leur véhicule à la maison, a expliqué Lasse Fridstroemdu cabinet de conseil Institute of Transport Economics. Selonl’Agence internationale de l’énergie, plus de 90% des propriétairesde voitures électriques en Norvège chargent leur voiture chez euxquotidiennement ou hebdomadairement.

Selon Christina Bu del’Association norvégienne de véhicules électriques, ladisponibilité des voitures électriques constitue un autre obstacle.Certains clients norvégiens ont dû patienter près d’un an pourpouvoir acheter leur voiture électrique préférée. Toutefois,cette situation pourrait changer car la plupart des grandsconstructeurs automobiles prévoient d’introduire sur le marché denombreux véhicules 100% électriques dans les années à venir.

Malgré ces obstacles, laNorvège, tout comme l’Islande ou la Suède, est susceptible en tantque petit pays riche, de réussir sa transition vers les voituresélectriques. Une telle transition est une tâche beaucoup plusdifficile pour des pays comme les Etats-Unis ou la Chine, pays oùles ventes de voitures électriques ne représentaient qu’entre 1% et3% de toutes les véhicules vendus en 2017, précise Quartz.  

Show More
Close
Close