PolitiqueTech

Pourquoi les employés de Google soutiennent-ils les candidats à la présidence qui souhaitent démanteler leur entreprise?

Elizabeth Warren et Bernie Sanders sont deux des nombreux candidats à à l’investiture présidentielle du Parti démocrate (DNC). Tous deux figurent dans le top 3 des candidats qui reçoivent le plus de dons de la part des employés du moteur de recherche Internet Google. C’est d’autant plus surprenant, que Warren et Sanders veulent tous deux démanteler la société.

Beaucoup de ces employés sont riches et ont des salaires généreux. Le salaire médian chez Google est de 226 000 euros par an. Cela ne les empêche pas de soutenir les candidats qui souhaitent scinder l’entreprise. Sanders et Warren veulent tous deux limiter le pouvoir de Big Tech.

Ces employés voient également des avantages au morcellement de l’entreprise. Cela serait non seulement bénéfique pour le consommateur, mais également pour l’entreprise elle-même. Car cela stimulerait la concurrence au sein de l’entreprise. En effet, chacune de ses composantes serait alors responsable de ses propres résultats. Certains se souviennent nostalgiquement du passé, lorsque Google était une start-up dont la culture de travail était à la base de son succès initial.

Google : les employés recherchent une culture d’entreprise plus éthique

Mais le soutien apporté aux candidats très critiques à l’égard de Big Tech reflète également le souhait d’un groupe de personnes d’avoir une culture d’entreprise plus éthique. Ces dernières années, ce groupe a déjà attiré l’attention au sein de Google avec ses protestations à l’encontre de contrats conclus par la société avec le système de défense américain, ou contre sa coopération avec des régimes autoritaires et contre le sexisme au sein de la société.

Pour ces employés, des candidats tels que Warren et Sanders incarnent des étrangers qui, comme eux, ont des réserves à l’égard du pouvoir croissant de leur employeur. Pour la première fois, le pouvoir de sociétés comme Google est soulevé dans les débats politiques, et suscite un mécontentement général.

Le graphique ci-dessous montre que Warren a déjà reçu 87 000 USD (78 000 USD) d’employés de Google cette année. Sanders a reçu 58 000 dollars (52 000 euros). Entre les deux, Pete Butigieg, populaire dans les milieux de gauche, a pu compter sur 73 000 dollars (66 000 euros). Il est également très critique vis-à-vis de Big Tech, sans exiger de démantèlement.

Warren a déjà préparé vaste un programme pour le cas où elle serait élue. Ce dernier obligerait Big Tech à annuler une série d’acquisitions. Pour Google, il impliquerait de céder son logiciel de navigation Waze, son gadget de domotique intelligent Nest et son géant de la publicité numérique DoubleClick. Elle souhaite également interdire à Google de faire apparaître ses propres places de marché en tête des résultats de recherche, car cela restreint la concurrence.

Tags
Show More
Close
Close