Politique

Emmanuel Macron n’a pas du tout aimé ce cadeau de l’eurodéputé belge Philippe Lamberts (Ecolo)

Le Parlement européen a réservé un plutôt bon accueil au président français. Longuement applaudi, il a quand même dû affronter quelques détracteurs dont l’eurodéputé belge Philippe Lamberts. Le porte-parole des Vers européens est connu pour ses discours incisifs. Emmanuel Macron n’y a pas échappé.

Emmanuel Macron a passé une journée somme toute assez agréable devant le Parlement européen. Pourtant, les eurodéputés attendaient de nombreuses réponses, notamment au sujet des frappes ciblées survenues en Syrie.

Le président français en a également profité pour rappeler qu’il fallait réinventer la souveraineté de l’Europe. Avec le sens de la formule, comme souvent: « La réponse n’est pas la démocratie autoritaire. Elle est l’autorité de la démocratie. »

Reste qu’Emmanuel Macron n’est pas un habitué de la maison. C’est d’ailleurs la première fois qu’il s’exprime devant l’assemblée strasbourgeoise. Il y a fait face aux différents chefs de groupe politique dont Philippe Lamberts, porte-parole des Verts européens et membre d’Ecolo.

Liberté, Égalité et Fraternité?

Philippe Lamberts est connu pour ses discours rentre-dedans, et le président français a eu droit au même tarif que les autres. Pour l’eurodéputé, Emmanuel Macron ne respecte pas la propre devise de son pays: Liberté, Égalité et Fraternité. Comment pourrait-il en être autrement sur le Continent? La France et l’Allemagne y ont pourtant un rôle « crucial à jouer ».

Comme à Notre-Dame-des-Landes où les forces de l’ordre « écrasent dans la violence les projets de celles et ceux qui inventent depuis des années une autre manière de vivre ». Comme pour la loi d’asile et « ses procédures expéditives, ses recours non suspensifs et ses détentions administratives ».

Le cadeau empoisonné

Philippe Lamberts y est ensuite allé de son petit clin d’oeil en se réappropriant une des expressions favorites du président français: « Les premiers de cordée. » L’eurodéputé y voit le symbole de l’accroissement des inégalités: « Dans nos sociétés, cette corde n’existe plus: les riches s’enrichissent, les classes moyennes stagnent et se précarisent tandis que les plus fragiles sont abandonnés à leur sort ».

Philippe Lamberts conclut sa diatribe en offrant une corde d’escalade au président français: « Chaque fois que vous agirez pour une Europe plus juste, plus durable et plus démocratique, nous serons à vos côtés. À défaut, vous nous trouverez sur votre route. »

Le président français, poli au moment de recevoir son cadeau, n’a pas tardé à répliquer: « Vous pouvez tenir des propos d’estrade car vous avez le confort de ce salon. Au nom du respect que j’ai pour ce Parlement, je ne peux vous laisser dire des bêtises et contre-vérités ».

Quand on te disait qu’il avait moyennement apprécié. C’était assurément un des moments forts de la journée.

Show More
Close
Close