Les élections allemandes : le non-évenement le plus important des dernières décennies ?

En Allemagne, les élections législatives auront lieu le 24 septembre prochain. Mais elles semblent être en passe devenir le principal non-événement de ces dernières décennies.

Si les élections allemandes ne se convertissent pas en référendum sur la politique d’accueil d’Angela Merkel, qui a accueilli plus d’un million de réfugiés en Allemagne, la chancelière – qui bénéficie d’une grande avance dans les sondages – devrait être assurée de  pouvoir renouveler son mandat, parce que les Allemands redoutent Poutine, Erdogan et le phénomène Trump. Pour un grand nombre d’électeurs allemands, « Mutti » Merkel reste le rocher inébranlable au milieu de la tempête, et de nos jours, la politique en Allemagne est davantage déterminée par la peur plutôt que par la vision et l’action.

L’immigration incontrôlée divise le pays : les électeurs allemands ne souhaitent laisser la porte de leur pays ni ouverte, ni fermée, mais ils espèrent un « compromis ». Ce « compromis » sera le principal sujet de conversation après les élections.

© Saxo Bank

Merkel et Schultz affaiblissent la démocratie

Dans le Washington Post, Marcel Dirsus, politologue à l’Université de Kiel, déplore que les deux candidats des principaux partis fragilisent la démocratie, en ne proposant pas vraiment un choix pour les électeurs :

« Alors que la démocratie américaine est trop polarisée pour fonctionner correctement, c’est le contraire qui est vrai en Allemagne. Quand Merkel et son opposant Schulz se sont affrontés dans un débat télévisé la semaine dernière, on a vu beaucoup de hochements de tête d’approbation, et quelques désaccords mineurs. C’est bien pour Merkel, mais mauvais pour la démocratie.

Les démocraties libérales résistent parce qu’elles offrent des solutions concurrentes aux électeurs. (…) Les électeurs ont besoin de savoir que leur vote peut vraiment changer la manière dont le pays est gouverné. Mais beaucoup d’Allemands ne croient pas qu’ils peuvent faire la différence parce que les deux principaux candidats veulent fondamentalement la même chose ».

Show More
Close
Close