Egalité des chances: les quotidiens francophones ne font pas bonne presse

L’étude de la diversité et de l’égalité de l’Association des Journalistes Professionnels (AJP) avec l’appui de la Fédération Wallonie-Bruxelles révèle la faible représentation des femmes, des « non blancs », des non actifs, des catégories socioprofessionnelles inférieures et des handicapés au sein de la presse belge francophone. Les femmes ont un rôle passif et ne représentent que 15% des experts et des porte-parole mais 48% des victimes. Les « non-blancs » constituent 17% des intervenants et sont fréquents dans les catégories « victimes » et « auteurs d’actes répréhensibles ».

On s’intéresse surtout aux cadres et aux sportifs, les autres catégories socioprofessionnelles ne représentent que 6% des intervenants. Moins bien identifiés et peu interrogés, les jeunes et seniors sont souvent sujet de l’information. Enfin, la presse quotidienne francophone ignore quasiment les handicapés. De quoi laisser perplexe !

 

Show More
Close
Close