Qu’en est-il des relations de Donald Trump avec les Russes ?

Qu’est-ce qui se passe entre Donald Trump et les Russes? C’est cette question que se pose l’auteur et chroniqueur Thomas Friedman dans un article d’opinion du New York Times :

Qu’est-ce qui se passe entre Donald Trump et les Russes? C’est cette question que se pose l’auteur et chroniqueur Thomas Friedman dans un article d’opinion du New York Times :

«Je ne sais pas s’il doit de l’argent à des oligarques russes, ou si des espions russes savent quelque chose sur lui personnellement en raison d’un comportement indiscret allégué lors de ses voyages à Moscou. Mais la volonté de Trump de s’attaquer à des alliés comme l’Australie, de défier des rivaux comme la Chine, de menacer des ennemis comme l’Iran et la Corée du Nord et d’intimider des voisins tels que le Mexique – tout en adressant régulièrement des baisers au président Poutine – ne peut être expliquée par son simple désir d’améliorer les relations avec Moscou dans le seul but de vaincre l’Etat islamique.Et la démission de Flynn donne à notre gouvernement une nouvelle opportunité, vraiment nécessaire, d’obtenir des réponses à ces questions, à commencer par la publication des déclarations de revenus du président.Nous devons savoir à qui Trump doit quelque chose, et qui lui doit quelque chose, et nous devons le savoir maintenant. À l’exception d’un certain nombre de sénateurs républicains patriotiques comme John McCain et Lindsey Graham, l’ensemble du parti républicain est complice dans sa manière choquante de se détourner pour ne pas voir le comportement inexplicable de Trump à l’égard de la Russie.

Que ce serait-il passé si le président avait été Hillary Clinton ?

Si les républicains veulent savoir comment se comporter dans cette situation, ils doivent se demander ce qu’ils auraient dit ou fait aujourd’hui si un président Hillary Clinton s’était comporté à l’égard de la Russie comme Trump le fait.

[…] Le Porte-parole de la chambre, Paul Ryan et le chef de la majorité Mitch McConnell, à quoi pensez-vous quand vous vous détournez de cette mascarade ? Vous savez tous les deux que si la CIA, la NSA et le FBI étaient arrivés à la conclusion que les Russes étaient intervenus pour aider Hillary Clinton à se faire élire, vous auriez paralysé le gouvernement et exigé de nouvelles élections. Et maintenant, tout va bien ? Parce que vous pouvez obtenir des réductions d’impôt ?

America Great Again ?

[…] Je ne réfute pas que Trump est notre président légitime. Il a remporté les élections pour de nombreuses raisons. Ce que je dis, c’est qu’il ne se comporte pas comme un président. Trump se présente lui-même comme «M. Patriotisme », drapé dans le drapeau américain. […] Et pourtant, M. Patriotisme n’a pas prononcé un mot de critique sur Twitter ou ailleurs à propos d’un président russe qui est intervenu dans notre processus démocratique. […]Eh bien, Poutine a été scruté par le FBI, la CIA et la NSA, et ils sont tous venus à la conclusion qu’il avait attaqué l’institution la plus importante de notre pays, mais Trump a agi comme si c’était le cadet de ses soucis.Si nous autres faisons de même, nous aurons le pays que nous méritons, et il sera privé de grandeur. »

Show More

Express devient Business AM

Close
Close