EconomiePolitique

Dior aussi se met à plat ventre devant la Chine

Le fabricant français de produits de luxe, Christian Dior, a présenté ses excuses à la Chine car il n’avait pas inclus Taïwan comme faisant partie intégrante de ce pays sur une carte. L’Empire du Milieu revendique la souveraineté sur Taïwan, qui dispose d’une certaine autonomie.

Reuters et la BBC Dior ont tous deux rapporté que Dior a montré une carte de la Chine sans Taïwan à l’occasion d’une présentation de recrutement. Dior s’est ensuite excusé et a déclaré qu’en plus du « principe d’une seule Chine », la souveraineté chinoise, son territoire et les sentiments du peuple chinois devraient être respectés.

LVMH, la holding de luxe au-dessus de Dior, réalise 31% de l’ensemble de ses ventes en Asie hors Japon. Avec ses excuses, Dior rejoint d’autres maisons de couture comme Versace et Coach. Elles aussi avaient ennuyé Pékin. Versace en proposant à la vente un t-shirt qui affirmait que Hong Kong ne faisait pas partie de la Chine. Coach a mis Taïwan à part sur un t-shirt.

De plus en plus d’entreprises se retrouvent piégées par leur commerce avec le géant asiatique.

Auparavant ce mois-ci, la franchise de basket-ball américaine NBA avait déjà été prise dans l’oeil du cyclone chinois. Cela s’est produit après qu’un directeur d’une des équipes avait déclaré sa solidarité avec les manifestants dans un tweet.

L’incident montre une nouvelle fois à quel point les entreprises étrangères sont exposées à l’arbitraire chinois. Le temps où les sociétés étrangères implantées en Chine étaient en sécurité s’ils évitaient les « 3 T »  (Tibet, Taiwan et Tiananmen) est définitivement derrière nous.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close