Economie

D’ici 2020, plus aucun citoyen de Pékin ne pourra faire un pas sans être surveillé

La Chine envisage de jugeret de noter chacun de ses 1,3 milliard d’habitants en fonction deleur comportement social. Ce système devient uneréalité dans plusieurs villes de Chine, écrit l’agence de presse Bloomberg. Dans ce sens, d’ici 2020, Pékindevrait adopter un programme de points à vie qui attribue desnotations personnalisées à chaque résident.  

La capitale chinoise croisera les données de plusieurs départementspour être en mesure de récompenser ou punir 22 millions de citoyens en fonction deleurs actions et de leur réputation, indique un document publié surle site internet du gouvernement municipal de Pékin. De cettemanière, les personnes qui obtiennent un score de crédit socialélevé se verront accorder des avantages tandis que celles quienfreignent les lois auront la vie plus difficile, expliqueBloomberg.

Listes noires

Le projet de Pékingrossira et améliorera les systèmes de listes noires afin que lesrésidents considérés comme peu dignes de confiance « ne soient plus capables de faire un seul pas », explique le document dugouvernement.

La Chine teste depuislongtemps des systèmes qui classent les citoyens en fonction de leurcomportement. Les bons comportements sont récompensés par desservices rationalisés tandis que les mauvaises actions mènent àdes restrictions et à des pénalités. Selon les critiques, ces planscomportent de nombreux risques et pourraient conduire à des systèmesqui réduisent les êtres humains à de simples bulletins de notes.

Les projets de Pékin fontpartie des systèmes les plus ambitieux implantés parmi une douzaine de villesqui mettent en œuvre des programmes similaires.

Plus récemment cetteannée, Hangzhou a déployé un système de crédits personnels quirécompense les comportements prosociaux tels que le travail bénévoleet les dons de sang et qui punit, par exemple, les personnes quienfreignent le code de la route ou reçoivent des pots-de-vin. A lafin du mois de mai dernier, des personnes avec un mauvais crédit ontété interdites de réserver plus de 11 millions de vols et 4millions de voyages en TGV, selon la Commission Nationale pour leDéveloppement et la Réforme.

Selon le plan dugouvernement de Pékin, plusieurs agences relieront leurs bases dedonnées afin d’obtenir une image plus détaillée des interactionset des mouvements de chaque résident via toute une série de services.Selon cette proposition, les agences de tourisme, les organismes deréglementation des entreprises et les autorités de transport encommun devraient travailler main dans la main.

Suivi du comportementindividuel

En Chine, le suivi du comportementindividuel des citoyens est devenu plus facile depuis que la vieéconomique se déroule également en ligne à l’aided’applications tels que WeChat de Tencent et Aliplay de AntFinancial, solution de paiement développé par Alibaba Group quipermet d’effectuer des paiements, d’obtenir des prêts et d’organiserdes transports. Les comptes de ces applications sont généralementassociés à des numéros de téléphone mobile égalementreliés à des identifiants gouvernementaux.

« L’aboutissementdu système de crédit national chinois reste incertain. Cependant, àmesure que les règles obligeant les réseaux sociaux et lesfournisseurs internet à supprimer l’anonymat sont de plus en plusappliquées et que les systèmes de reconnaissance faciale gagnent enpopularité parmi les corps de police, il est probable que lesautorités soient en mesure de trouver tous les citoyens plusfacilement que jamais, des dissidents aux fraudeurs de train, et deles punir », conclut Bloomberg. 

Show More
Close
Close