EconomiePolitique

À qui profite l’escalade de la violence dans le détroit d’Ormuz ?

Dans le golfe d’Oman, juste au sud de l’entrée du détroit d’Ormuz, deux pétroliers ont été attaqués jeudi matin. Il s’agit d’un navire japonais et d’un navire norvégien. Les deux auraient été touchés par une torpille. Les Etats-Unis ont déclaré que l’Iran était derrière l’attaque. Mais ils n’ont aucune preuve. Les observateurs internationaux s’interrogent sur l’implication présumée de l’Iran. Qu’aurait l’Iran à gagner d’une telle attaque contre un pétrolier japonais lorsque le Premier ministre japonais Shinzo Abe est à Téhéran pour rencontrer les dirigeants iraniens ? La crainte d’une confrontation entre l’Iran et les États-Unis est maintenant ravivée.

Quelle est l’importance du détroit d’Ormuz?

Le détroit d’Ormuz est un passage important pour l’exportation du pétrole des pays du Golfe. À son point le plus étroit, le détroit d’Hormuz a une largeur de 34 milles (54 km). 15,5 millions de barils de pétrole brut y transitent chaque jour, ce qui représente 33 % des transports mondiaux de pétrole par voie maritime et 20 % des transports mondiales de pétrole. Cela concerne 15 pétroliers par jour, dans les deux sens. L’Iran a menacé à plusieurs reprises de fermer le détroit d’Hormuz. Les Etats-Unis et leurs alliés disent qu’ils maintiendront le passage ouvert à tout prix. Si nécessaire, par la force et pour garantir un trafic pétrolier ininterrompu.

Ce pétrole provient principalement d’Iran, d’Irak, du Koweït et d’Arabie Saoudite. Si l’Iran réussit à fermer le détroit d’Ormuz, les conséquences pour le monde seront incalculables. Il existe des pipelines vers la mer Rouge et la Méditerranée, mais ils n’ont en aucun cas la capacité d’absorber pleinement les conséquences d’un blocus.

La fermeture du détroit d’Ormuz entraînerait une escalade de violence

Les tentatives de fermeture du détroit d’Ormuz seraient considérées par les Etats-Unis et leurs alliés comme un acte d’agression et conduiraient à une impressionnante démonstration de puissance militaire. Compte tenu de leur supériorité militaire en mer et sur terre, cela ne devrait pas être un problème pour les Américains. S’ils décident d’escorter les pétroliers avec des navires de guerre américains, l’Iran n’aurait d’autre choix que de mener des attaques directes contre des soldats américains.

Les puissances régionales ont un intérêt dans le conflit entre l’Iran et les Etats-Unis

Mais un problème beaucoup plus grave est qu’un conflit armé dans le détroit d’Ormuz peut avoir d’énormes conséquences régionales. L’Iran et les États-Unis sont actifs sur plusieurs fronts dans la région. Au Yémen, en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, à Bahreïn, en Irak, en Syrie et en Afghanistan, par exemple. Dans tous ces pays, il y a des groupes qui ont un intérêt dans une confrontation entre les États-Unis et l’Iran. L’ennemi juré iranien, l’Arabie saoudite, par exemple, combat les rebelles Houthi soutenus par l’Iran au Yémen. Les pays producteurs de pétrole bénéficient également d’un conflit, car cela ferait monter le prix du pétrole. Peu après la nouvelle de l’attaque, le prix du baril de pétrole a augmenté de 4,45 %. Plus tard dans la journée, cette augmentation a été corrigée à 2 %.

Tout conflit dans le détroit pourrait conduire à une escalade incontrôlable entre les États-Unis et leurs alliés et l’Iran. Jusqu’à présent, les États-Unis ont choisi de frapper l’Iran économiquement, dans l’espoir de ramener Téhéran à la table des négociations pour lui imposer un nouvel accord nucléaire. Les dernières sanctions mises en place portent sur la vente de pétrole iranien. La vente a été totalement interrompue à cause des sanctions. Mais au niveau diplomatique, cela n’a pas abouti à des résultats probants pour l’instant.

Les faucons des deux côtés représentent le plus grand danger

Quatre autres pétroliers ont été attaqués au large des Émirats arabes unis ces derniers mois. Les États-Unis ont accusé l’Iran à plusieurs reprises pour cela. L’Iran nie. Pendant ce temps, des diplomates de Suisse, d’Allemagne et du Japon tentent de servir de médiateurs entre les deux pays. La visite du Premier ministre japonais en République islamique en est un dernier exemple. Shinzo Abe est à Téhéran avec la bénédiction de Donald Trump.

On craint également que les faucons de Washington et de Téhéran n’utilisent ce genre d’incidents pour convaincre leurs dirigeants de la nécessité d’une intervention militaire.

Le détroit d’Ormuz est non seulement important parce qu’une quantité énorme de pétrole traverse chaque jour, mais aussi parce que c’est un lieu critique où se déroule actuellement un énorme conflit que les deux pays déclarent vouloir éviter.

Tags
Show More
Close
Close