Economie

Des responsables des agences de renseignement américaines déconseillent aux citoyens d’utiliser des smartphones Huawei ou ZTE

Mardi, au cours d’une audition de la commission du Sénat américain sur le renseignement, six responsables des agences d’intelligence américaines ont recommandé aux citoyens américains de ne pas utiliser de produits ou de services provenant des fabricants de smartphones chinoise Huawei et ZTE, rapporte CNBC.

Il s’agissait d’un groupe de responsables du FBI, de la CIA, de la NSA, ainsi que le directeur de l’Intelligence Nationale. Tous soupçonnent ces entreprises d’entretenir des liens étroits avec le gouvernement chinois et s’inquiètent que des puissances étrangères puissent s’insinuer dans les réseaux de télécommunications américains.

Un directeur du FBI, Chris Wray, a expliqué au cours de son témoignage qu’une telle intrusion donnerait « la capacité de modifier (ces réseaux) à des fins malfaisantes ou de donner des informations. Et elle pourrait aussi fournir la capacité d’espionner sans se faire détecter ».

Une « arme du gouvernement chinois »

Ce n’est pas une première, et les services d’intelligence américains se sont toujours méfiés de Huawei, qui a été créé par un ingénieur qui a travaillé pour l’armée chinoise. Certains politiciens américains la surnomment même « une arme du gouvernement chinois ».

En 2014, une loi a même interdit aux instances gouvernementales américaines de consulter l’entreprise chinoise pour leurs appels d’offres.

N°2 mondial… sauf aux États-Unis

La part de marché de Huawei ne fait que progresser partout dans le monde. Au mois de septembre, elle a même dépassé Apple, pour devenir le second plus gros vendeur de smartphones, derrière Samsung. Toutefois, elle ne parvient toujours pas à pénétrer le marché américain, du fait de la méfiance qu’elle suscite auprès des autorités américaines.

Ainsi, en janvier, une tentative pour commercialiser son Smartphone Mate 10 Pro aux États-Unis par l’intermédiaire de l’opérateur de télécoms américain AT&T s’est soldée par un fiasco. A la dernière minute, ce dernier a décliné l’invitation, suite à des pressions politiques.

Et ce n’est pas fini, puisque le gouvernement américain envisage actuellement d’adopter une loi qui interdirait aux fonctionnaires de l’État d’utiliser des téléphones Huawei ou ZTE.

Huawei a déploré ces initiatives: « Huawei a eu connaissance de certaines activités du gouvernement américain visiblement destinées à saper les affaires de Huawei  sur le marché américain. Les gouvernements et consommateurs de 170 pays dans le monde font confiance Huawei qui ne pose pas de plus grands risques en matière de cyber sécurité que n’importe quel commerçant des TIC ».

ZTE a elle aussi émis un communiqué affirmant qu’elle s’engageait à respecter les lois et législations des États-Unis, et qu’elle était prête à se soumettre à des protocoles de tests très stricts.

Show More
Close
Close