Des entreprises suisses exportatrices imposent la semaine de 45 heures à leurs salariés sans augmentation de salaire

Un certain nombre d’entreprises suisses vont passer cette semaine à une semaine de 45 heures pour contrer les effets négatifs de la vigueur du franc suisse. Les employés de ces entreprises feront 10% de plus d’heures que d’habitude, et ils ne seront même pas indemnisés pour cela.

Une quinzaine d’entreprises exportatrices devraient exploiter une flexibilité prévue dans leurs conventions collectives de travail qui leur permet de porter leurs horaires à 45 heures pour protéger les emplois et elles ont réussi à convaincre leur personnel de la nécessité de cette mesure.

Le droit suisse prévoit que la semaine de 45 heures peut être imposée dans des cas particuliers pour une période maximale d’un an. Selon Yves Hulmann, journaliste au quotidien suisse Le Temps, cela explique pourquoi les syndicats n’ont pas protesté.

A la mi-janvier, à la surprise générale, la Banque Nationale Suisse (BNS) a annoncé la fin du cours plancher de l’euro par rapport au franc qui avait été mis en place en septembre 2011. Depuis cette époque, la BNS imprimait de la monnaie qu’elle revendait sur le marché des devises contre des dollars ou des euros pour éviter que la parité de l’euro par rapport au franc suisse ne dépasse 1,20 franc.

Le franc suisse est donc devenu flottant, et dans les heures qui ont suivi, le cours du Franc suisse par rapport à l’euro a gagné 20%, ce qui a porté un coup dur pour les entreprises exportatrices.

Compétitivité : les Suisses passent aux 45 heures door Europe1fr

Show More

Express devient Business AM

Close
Close