Vers la fin des emails au travail ?

Ils ont révolutionné la vie au bureau, offrant un moyen de communication instantané entre collègues et avec les clients, sans qu’il ne soit plus nécessaire de téléphoner ou d’humecter un timbre. Mais les emails sont devenus les ennemis de la productivité et le temps consacré à leur traitement peut parfois représenter une journée de travail par semaine, affirme le Times. C’est pourquoi beaucoup d’entreprises essayent de réduire l’utilisation des mails, voire, de les supprimer. Une société française, Atos, a ouvert la voie en promettant d’y mettre fin dans l’année à venir. Le Halton Housing Trust de Cheshire vient de lancer un programme de « sevrage d’emails » de deux ans, après avoir découvert que ses travailleurs perdaient 40% de leurs temps sur leur boîte de messagerie interne. Le CEO de cet organisme parle d’addiction nécessitant des mesures drastiques.D’autres entreprises tentent de réduire les emails internes, encourageant leurs travailleurs à téléphoner ou à se déplacer jusqu’aux bureaux de leurs collègues. Pour éviter les emails de travail en dehors des heures de bureau, Volkswagen éteint ses serveurs à 17h30 et Daimler filtre les messages professionnels destinés à ses employés en congés.

La génération du millénaire

Mais le problème pourrait se résoudre de lui-même car la génération des “millennials” (les “jeunes de la génération du millénaire”, nés entre 1980 et 2000) boude les emails et leur préfère les réseaux sociaux. Ainsi, la durée passée sur les emails par les 18-24 ans a chuté de 34% l’année dernière et de 50% depuis 2010.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close