Economie

La croissance économique en Chine est à son plus bas niveau en 27 ans

La croissance économique de la Chine est à son plus bas niveau en 27 ans. La longue guerre commerciale avec les États-Unis continue de hanter la deuxième économie mondiale. Selon les chiffres publiés par le bureau de statistique chinois lundi, le PIB chinois a augmenté de 6,2 % au deuxième trimestre de 2019 par rapport à la même période de l’année dernière.

C’est la croissance la plus faible depuis que Beijing a commencé à publier des données trimestrielles en 1992. Même pendant la crise financière mondiale de 2009, la croissance économique chinoise n’a jamais été inférieure à 6,4 % sur une base trimestrielle. Néanmoins, le chiffre reste dans les prévisions de croissance de 6,0 % à 6,5 % que Beijing avait établies au début de cette année. Mais la Chine a une longue tradition de statistiques créatives. De nombreux observateurs internationaux estiment la croissance réelle de la Chine entre 3 et 4 %.

Après trois décennies de croissance effrénée, le ralentissement économique en Chine est suivi de près dans le monde entier. On craint qu’une forte chute de la croissance économique ait également des conséquences pour les partenaires commerciaux chinois ailleurs dans le monde. 

« Les conditions économiques restent difficiles, chez nous et à l’étranger. La croissance économique mondiale ralentit et l’instabilité et les incertitudes externes  augmentent. La pression à la baisse sur l’économie se poursuit « , a déclaré le porte-parole de l’office statistique chinois, Mao Shengyong.

La guerre commerciale laisse des traces, mais pas seulement la guerre commerciale

Selon les économistes, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine contribue au ralentissement de la croissance. Les entreprises semblent moins disposées à passer des commandes, à embaucher et à investir. Mais ce n’est pas seulement en Asie que la demande de produits chinois diminue, c’est aussi un phénomène mondial.

Le gouvernement chinois devrait prendre des mesures pour stimuler la consommation. Soutenir la croissance à tout prix, c’est ce que le Parti communiste a toujours fait. Car la prospérité économique légitime le régime qui a mis en œuvre des réformes économiques de grande envergure il y a 40 ans. Le gouvernement chinois devrait accorder la priorité absolue à la croissance économique dans les mois à venir. En effet, l’année dernière, le président Xi Jinping avait promis que le 70e anniversaire de la création de la République populaire de Chine serait célébré avec une performance économique exceptionnelle. Une réduction d’impôt pour les entreprises de 2 000 milliards de yuans (257 milliards d’euros) n’a pas apporté le résultat escompté. Ni les investissements majeurs dans les infrastructures et l’assouplissement monétaire quantitatif. La question est de savoir ce que la Chine veut et peut encore faire.

Néanmoins, il y a aussi de bonnes nouvelles. La production industrielle a augmenté de 6,3 % en juin par rapport à l’année précédente. En mai, elle avait augmenté d’à peine 5,0 %, le pourcentage le plus faible depuis 2002. Les ventes au détail ont également augmenté de 9,8 % au cours du mois, soit une augmentation de 8,6 % par rapport à mai.

Tags
Show More
Close
Close