Kim Jong-Un veut de la corne de rhinocéros

La Corée du Nord est impliquée dans le crime organisé. C’est ce qui ressort d’un rapport publié par Global Initiative Against Transnational Organised Crime. L’institution y affirme que son enquête sur les activités criminelles internationales pointe régulièrement des activités illégales orchestrées par le régime du dictateur nord-coréen Kim Jong Un. En 2015 au Mozambique, la police arrêtait un véhicule dans la capitale de Maputo pour découvrir à l’intérieur un diplomate nord-coréen, un maître de taekwondo et… presque 100 000 dollars en liquide ainsi que 4,5 kg de cornes de rhinocéros. Kim Jong Su, le professeur de taekwondo et possible espion nord-coréen et Park Chol-jun, conseiller à l’ambassade de Corée du nord à Pretoria, ont été détenus à Maputo pour être finalement relâchés après l’intervention de l’ambassadeur de Corée du nord en Afrique du sud.Cet incident n’est pas un cas isolé. Selon un nouveau rapport de l’ONG Global Initiative Against Transnational Organised Crime basée à Genève, les Nord-coréens sont impliqués dans la majorité des cas recensés de braconnage compromettant des diplomates dans le trafic d’ivoire ou de cornes de rhinocéros depuis 1986.

Deux motivations

Deux motivations entrent en jeu : les diplomates nord-coréens touchent des salaires de misère et cherchent à compléter ainsi leurs revenus, et également à alimenter le régime nord-coréen en devises étrangères dont il est friand.Selon les estimations, les gains annuels du commerce illégal pour le régime de Pyongyang, des armes aux billets contrefaits en passant par le trafic de drogues, pourraient atteindre le milliard de dollars.L’auteur du rapport, Julian Rademeyer, prévient que la situation pourrait empirer si les sanctions économiques envers la Corée du nord étaient durcies : si les sources de revenus légaux se tarissent, le régime va dépendre de plus en plus de sources illégales.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close