La consommation annuelle d’énergie du réseau Bitcoin équivaut à celle du… Nigeria

Alors que le cours du Bitcoin dépasse actuellement les 7.000 dollars, de plus en plus de monde cherche à extraire la crypto-monnaie sur son ordinateur. Toutefois, dans le monde entier, cette popularité croissante provoque une hausse importante de la consommation d’énergie électrique nécessaire à leur extraction, rapporte le site Motherboard. Les « mineurs » de Bitcoins doivent consommer plus de 25 térrawattheures (TWh) par an afin de résoudre des énigmes cryptographiques chaque fois plus complexes. Cette consommation annuelle d’énergie équivaut à celle du Nigeria dont la population est de 186 millions d’habitants, indique un rapport du site Digiconomist dont le fondateur Alex de Vries a créé un « indice de la consommation énergétique du Bitcoin ».Une seule transaction Bitcoin équivaut par ailleurs à 215 kilowattheures d’électricité, soit une quantité suffisante pour faire fonctionner une maison pendant une semaine. Or, dans le monde, on compte environ 300.000 transactions de Bitcoins par jour.Les mines de Bitcoins sont en activité au sein de réseaux internationaux dans des pays tels que la Chine, la Malaisie ou encore l’Islande. Ces centres de données utilisent d’énormes ordinateurs. Les coûts en électricité représentent 95% du total des coûts de l’exploitation minière de Bitcoins.Il n’est pas étonnant que les mines de Bitcoins les plus importantes se situent dans des endroits du monde où l’électricité est bon marché.

 Empreinte écologique des transactions de Bitcoins

Comme le montre le graphique de Digiconomist, la consommation d’énergie du Bitcoin ne cesse d’augmenter. La consommation d’électricité du Bitcoin équivaut à 0,12 % de la consommation énergétique mondiale. Alors que la consommation annuelle d’énergie du Bitcoin est actuellement similaire à celle du Nigeria, si la hausse se poursuit, d’ici 2020, la consommation totale d’énergie par an de la monnaie virtuelle pourrait être équivalente à celle du Danemark.Le minage de Bitcoins nécessite 27 fois plus d’énergie que le réseau global de VISA. La deuxième monnaie virtuelle Ethereum a besoin de trois fois moins d’énergie que le Bitcoin. Toutefois, le réseau Ethereum cherche par ailleurs à réduire la consommation d’énergie de son algorithme de minage.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close