Economie

Le commerce mondial s’effondre et retrouve le niveau de la crise financière

L’escalade de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine menace de mettre fin à la relance de l’économie mondiale et à une décennie de croissance économique. C’est ce qu’écrit l’agence de presse Bloomberg, et cette prévision est approuvée par de nombreux économistes.

Selon Steen Jakobsen, l’économiste en chef de la banque danoise Saxo, les chances d’une issue favorable du conflit commercial sino-américain sont tombées de 75 % à 50 %. Dans un email adressé à notre rédaction, Jakobsen affirme qu’en Chine, il ne se passe rien « comme ça ». Il fait référence au durcissement de la position chinoise. C’est ce qu’a clairement déclaré la presse locale ces derniers jours.

De même, selon lui, Il ne faut pas non plus trop attendre de la rencontre entre Xi Jinping et Donald Trump. Celle-ci a été programmée lors du G20 qui se tiendra le mois prochain à Osaka, au Japon. L’un des points les plus importants de l’ordre du jour de cette réunion est le rôle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Juste avant cela, les Américains ont plus d’une fois manifesté leur mépris.

Le graphique du FMI : le malaise mondial est clair

Mais avant même que les États-Unis et la Chine n’annoncent de nouveaux droits de douane ces derniers jours, le commerce mondial déjà en difficulté. Outre de nombreux autres indicateurs, il y a la croissance marginale de l’économie européenne, l’Allemagne en tête. Il y a ensuite la chute des achats des produits de consommation aux États-Unis en avril. Enfin, il y a les statistiques économiques remarquables que les Chinois ont publiées hier soir.

L’économie mondiale est en chute libre depuis un certain temps. Il suffit de consulter les données sur le commerce pour le voir.

Le graphique du FMI ci-dessous montre bien l’état de l’économie mondiale. L’effondrement des exportations mondiales se décompose en trois parties :

  1. Exportations mondiales (plus faibles depuis 2009) – ligne noire
  2. Exportations vers les pays riches (les plus faibles depuis 2009) – ligne bleue
  3. Exportations vers l’Union européenne (les secondes plus faibles depuis 2009) – ligne rouge.

Conclusion : bien avant l’annonce de nouveaux droits à l’importation, le commerce mondial était déjà à un niveau qui n’avait été enregistré que pendant la crise financière. On ne peut que se demander ce qui nous attend si la Chine et les États-Unis ne parviennent pas rapidement à un accord.

Tags
Show More
Close
Close