Le prochain grand défi pour les constructeurs automobiles : les commandes vocales

La technologie vocale sera la prochaine innovation majeure du secteur automobile. C’est ce qu’a affirmé Russ Mitchell, expert de l’automobile, au journal américain Los Angeles Times. Bien sûr, des outils de reconnaissance et de commandes vocales existent déjà dans certains modèles, mais les capacités actuelles sont bien faibles comparé à la puissance que nécessiterait un véritable assistant virtuel embarqué.Quand pourra-t-on simplement dire « démarre la voiture » ou « combien de liquide lave-glace reste-t-il » ? La réponse : ce n’est pas pour tout de suite.Les voitures ne sont plus de simples véhicules de transport : elles sont bourrées de capteurs, équipées d’écrans tactiles, connectées, dotées d’intelligence artificielle qui à terme pourra conduire à votre place.

Un manque de coordination

Ces changements révolutionnent la voiture et la conduite et aucun des acteurs potentiels (marques automobiles, fournisseurs, sociétés de technologie et de logiciel, etc.) ne veut être gardé à l’écart : résultat, les avancées se font de manière désordonnée. Les commandes vocales ne représentent qu’une partie de ce nouvel écosystème, mais vitale pour le confort et la sécurité des passagers et conducteurs.Le manque de puissance informatique est l’un des gros problèmes. Beaucoup d’utilisateurs ont décidé de se passer du système embarqué de la voiture pour utiliser leur smartphone, plus puissant et connecté à Internet, avec Google Map, par exemple, ou les nombreux assistants virtuels : Alexa, Siri, Cortana, Google Voice…Certains constructeurs automobiles ont laissé ces assistants prendre un petit bout du gâteau en proposant Apple CarPlay et Android Auto. Mais le contrôle vocal représente un marché énorme aux nombreuses possibilités. Sauront-ils créer leurs propres outils ou seront-ils obligés de collaborer avec les entreprises de technologie ?

Show More
Close
Close