Economie

La Chine n’est plus le pays le plus peuplé

En 2018, les couples chinois ont fait 15,23 millions de bébés. Cela peut sembler beaucoup, mais c’est deux millions de moins qu’en 2017, année où 17,23 millions de naissances avaient été enregistrées. Et en 2017, il y avait 630 000 naissances de moins qu’en 2016…  Malgré la fin de la politique de l’enfant unique il y a trois ans, le baby boom espéré par le gouvernement a fait pschitt.

Globalement, la population chinoise s’élèverait maintenant à 1,395 milliard d’habitants, selon les chiffres officiels du Bureau National des Statistiques publiés en début d’année 2019. Donc, la population chinoise augmente, mais à un rythme très faible.

L’Inde aurait déjà dépassé la Chine en termes de population

L’Inde aurait même déjà dépassé la Chine en termes de population, selon l’expert Yi Fuxian, démographe chinois basé à l’Université de Wisconsin-Madison aux Etats-Unis. Pour lui, le gouvernement chinois a surestimé le nombre de naissances entre 1990 et 2016 de presque 90 millions, erreur qui serait due en partie à un taux de natalité trop optimiste.

Si ses calculs sont corrects, la population de la Chine s’élevait en fin d’année 2016  à 1,29 milliard d’individus, contre 1,38 milliard selon les chiffres officiels du gouvernement. Comme la population de l’Inde était alors estimée à 1,33 milliard de personnes, cela signifierait que la Chine est depuis quelques années à la place numéro 2 du classement des pays les plus peuplés, derrière l’Inde.

Ces chiffres soulignent la crise démographique à laquelle est confronté le gouvernement chinois, avec une population en âge de travailler en déclin constant depuis 2012.

Les conséquences désastreuses de la politique de l’enfant unique

Yi Fuxian est un critique de longue date de la politique de l’enfant unique en Chine, qui a été appliquée depuis 1980 jusqu’à fin 2015 de manière souvent brutale. À part quelques exceptions à la règle, la plupart des familles chinoises n’avaient le droit de faire qu’un seul enfant.

Cette politique a été assouplie récemment et depuis le 1er janvier 2016 les couples chinois sont autorisés à avoir un deuxième enfant. Mais après plus de trois décennies de restriction démographique, il n’est pas si facile de faire marche arrière : la politique de l’enfant unique a entraîné une accélération du vieillissement de la population et un affaiblissement du dynamisme de l’économie.

Selon Yi Fuxian, sans la politique de l’enfant unique, la population de la Chine aurait atteint son maximum en 2040 avec 1,6 milliard de Chinois avant de commencer à diminuer, ce qui aurait permis au pays de profiter d’un « dividende démographique » beaucoup plus longtemps.

Trop tard pour faire machine arrière

Même s’ils peuvent désormais avoir un deuxième enfant, de nombreux couples chinois ne le souhaitent pas, souvent pour des raisons financières. En 2020, le contrôle des naissances devrait être complètement abandonné : les couples chinois pourront concevoir le nombre d’enfants qu’ils souhaitent.

Pour le professeur Yi Fuxian, la politique de l’enfant unique aurait dû être abandonnée il y a des années. Pour voir le taux de natalité remonter, le gouvernement va devoir mettre en place des politiques gouvernementales plus encourageantes en faveur de la maternité.

Tags
Show More
Close
Close