Lifestyle

« La Chine n’est plus le pays le plus peuplé du monde »

La Chine est encore officiellement reconnue comme le pays le plus peuplée du monde, mais dans ce domaine, elle pourrait déjà avoir été dépassée par l’Inde, indique un démographe indépendant chinois, Yi Fuxian.

Yi Fuxian, qui est professeur de démographie à l’Université du Wisconsin, affirme en effet que les officiels chinois se sont trompés avec un taux de fertilité trop optimiste, et qu’en conséquence, ils ont surestimé la population de la Chine de près de 90 millions d’âmes. Ils ont en effet attribué un taux de natalité de 1,6 enfant par femme, mais d’après  Yi Fuxian, le chiffre réel serait plus proche de 1,05 naissance par femme.

Si les estimations de Yi Fuxian sont correctes, la population de la Chine à la fin de l’année dernière n’aurait été « que » de 1,29 milliard de personnes, contre 1,38 milliard de citoyens, selon les données officielles. Or, l’Inde a officiellement une population de 1,33 milliard de personnes.

La politique de l’enfant unique

Les chiffres de Yi Fuxian, qui est un critique de longue date de la politique de l’enfant unique qui a prévalu en Chine pendant plus de trois décennies, et qui n’a été assouplie qu’en 2015, indiquent que l’Empire du Milieu est confronté à une grave crise démographique. Les effectifs de la population active chinoise ont commencé à décliner en 2012, et cette tendance ne s’est jamais inversée. « Le pays sera vieux avant de devenir riche », résument les économistes.

Selon ces derniers, la Chine a atteint prématurément le « point de retournement de Lewis », à partir duquel l’offre de main d’œuvre est devenue moins élastique en raison des pressions démographiques induites par la politique de l’enfant unique. En vertu de cette loi économique, les salaires commencent à grimper lorsque la population active d’un pays se réduit, et qu’elle devient plus qualifiée. Du coup, le pays parvient plus difficilement à générer des gains de productivité.

Yi Fuxian, dont les ouvrages ont été censurés en Chine jusqu’en 2013, estime que sans la politique de l’enfant unique, la population chinoise aurait atteint 1,6 milliard de personnes en 2040, et qu’elle n’aurait alors commencé à se contracter qu’à ce moment. Ce supplément de croissance démographique aurait permis au pays de profiter d’un essor économique dont il ne bénéficiera probablement jamais.

Les membres de la Commission nationale de la santé et de la planification familiale chinoise, responsable du contrôle de la population, réfutent l’analyse du démographe, et affirment que le taux de fécondité actuel du pays s’établit à 1,7 pour cent.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close