Economie

Les Norvégiens paient 613 millions d’euros pour un magasin sur les Champs-Élysées

Le fonds public norvégien Norges Bank Investment Management versera 613 millions d’euros pour l’achat d’un immeuble sur les Champs-Élysées, l’une des avenues les plus célèbres de la capitale française, Paris. Cela correspond à un montant de 80 000 euros par mètre carré. C’est un record absolu. La banque a déjà passé un accord avec le fabricant américain de chaussures de sport Nike pour la location du bâtiment.

L’adresse 79, Champs-Élysées était jusqu’à présent la propriété de l’assureur français Groupama. Il a maintenant reçu 613 millions d’euros pour la propriété. Nike louera ensuite le bâtiment au fonds public norvégien pour héberger ses équipes managériales européenne et française. Outre un magasin Nike de 4 300 m², une « Maison de l’innovation » sera également ouverte.

La transaction établit un nouveau record pour la rue commerçante cossue française. Ce record était jusqu’alors détenu par le 114, Avenue des Champs-Élysées, où se trouve aujourd’hui un Apple Store.

Selon Groupama, l’emplacement stratégique du magasin et sa forte visibilitéjustifient sa valorisation. Le bâtiment est donc situé dans l’une des rues les plus fréquentées d’Europe. Les Champs-Élysées reçoivent 100 millions de visiteurs chaque année.

Et pourtant, cette transaction n’en fait même pas la rue commerçante la plus chère du monde. C’est la Causeway Bay à Hong Kong, qui s’honore de ce privilège. La célèbre Fifth Avenue à New York est classée seconde. Ensuite, ont trouve la New Bond Street de Londres, les Champs-Élysées et la Via Monte Napoleone à Milan.

Sur tous ces sites, les loyers sont jusqu’à 10 fois plus élevés que ceux qui sont habituellement pratiqués dans notre pays. Par exemple, pour obtenir un magasin situé sur la Causeway Bay à Hong Kong il faut débourser 26 000 euros par mètre carré. Sur le Meir à Anvers, ou Avenue Louise à Bruxelles, 2 000 euros par an suffisent.

Les grandes chaînes de distribution telles que Nike ferment de plus en plus de succursales dans les petites villes pour concentrer leurs activités sur des sites moins nombreux, mais plus prestigieux.

Tags
Show More
Close
Close