Cette caméra Big Brother repère les criminels jusque dans les moindres détails

Au Royaume-Uni, la police teste un nouveau système d’intelligence artificielle « Big Brother » si efficace qu’il est capable d’identifier un criminel grâce à ses moindres détails physionomiques.

Ce dispositif répertorie plus d’un million de traits distinctifs du visage d’une personne.

La police britannique se tourne ainsi vers l’intelligence artificielle afin de faciliter l’identification des suspects qui apparaissent dans des images floues ou de mauvaise qualité filmées par les systèmes de vidéosurveillance. Par ailleurs, on espère que ce type de dispositif permettra d’identifier les suspects récidivistes arrêtés qui refusent de donner leur nom.

Ce nouveau système, baptisé HALO, combine une caméra haute résolution, qui prend des images détaillés de la personne sous des angles multiples, et des logiciels d’apprentissage automatique. Ces caméras développées par la société d’analyses d’images Acume Forensic vont être installées dans les locaux de la police du Leicestershire afin de prendre des clichés des personnes arrêtées. Les images alimentent ensuite un algorithme basé sur un réseau neuronal artificiel semblable à ceux utilisés dans la recherche via intelligence artificielle d’entreprises comme Google.

« Sur les images de vidéosurveillance, il est souvent difficile d’identifier les auteurs de délits car ceux-ci ne regardent pas directement la caméra », explique  Hassan Ugail, chercheur en informatique à l’Université de Bradford et créateur du nouveau système. Par conséquent, seuls des détails spécifiques, comme une partie du front visible ou une oreille permettent l’identification.

Récidive

« Une fois que notre algorithme a étudié un visage, il peut les reconnaître jusque dans les moindres détails », explique le scientifique.  L’algorithme mémorise systématiquement les caractéristiques uniques sur le visage d’une personne telles que la couleur de leur peau, sa texture, la forme des yeux, du nez et de la bouche.

« Le processus de reconnaissance et d’identification dure quelques millisecondes, c’est-à-dire qu’il se déroule en temps réel », précise encore Hassan Ugail.

Toute personne qui a déjà été en contact avec un tribunal pour une infraction pénale mais qui refuse, par exemple, de donner son nom, pourra être facilement reconnue grâce au système HALO.

Selon Ugail, HALO est une arme de poids dans la lutte contre la criminalité. On estime qu’au Royaume-Uni, 500.000 délits par an sont commis par des récidivistes. La moitié de ces infractions sont le fait de personnes déjà responsables de plus de 25 crimes.  « Si ces personnes peuvent être identifiées par des caméras, cela peut porter un coup majeur au milieu criminel », fait valoir le chercheur.

screenshot-2016-12-18-10-20-28

 

Show More
Close
Close