Politique

C’est officiel, Kim Jong-un était en visite en Chine pour la toute première fois

La rumeur courait depuis quelques jours, c’est désormais officiel: le dictateur nord-coréen Kim Jong-un était bien en « visite officieuse » à Pékin. C’est l’agence de presse chinoise Xinhua qui l’a confirmé ce mercredi. Il s’agit du premier voyage à l’étranger du dictateur nord-coréen depuis sa prise du pouvoir en 2011. 

Cette « visite non-officielle » a eu lieu de dimanche à mercredi. Kim Jong-un et son épouse Ri Sol-ju ont festoyé dans le Grand Palais du Peuple sur le place Tiananmen de Pékin accompagnés de Xi Jinping et Peng Liyuan, la femme du président chinois.

Au cours des conversations, Kim Jong-un a assuré que la situation dans la péninsule coréenne « évolue rapidement » et qu’il voulait personnellement informer Xi Jinping de sa position: « Notre position constante est d’être engagé en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, conformément à la volonté de l’ancien président Kim Il-sung et de l’ancien secrétaire général Kim Jong-il. »

Début du mois, on parlait encore de « pourparlers satisfaisants » entre Corées du Sud et du Nord.

Rencontre avec Trump

Selon l’agence de presse chinoise Xinhua, Kim Jong-un serait également disposé à entamer un dialogue avec les États-Unis et le régime veut organiser un sommet avec les Américains.

« Le problème de la dénucléarisation de la péninsule coréenne ne peut être résolu que si la Corée du Sud et les États-Unis répondent avec bienveillance à nos efforts et créent un climat de paix et de stabilité », a déclaré Kim. « Alors, qu’ils prennent eux-mêmes des mesures progressives et simultanées pour la réalisation de la paix. »

Xi Jinping a répondu favorablement aux efforts de Kim Jong-un. D’ailleurs, le président chinois a été invité à son tour à « faire une visite officielle en Corée du Nord au moment opportun. »

La Maison Blanche réagit

« Nous voyons ce développement comme une preuve supplémentaire que notre campagne de pression maximale crée une atmosphère propice aux pourparlers avec la Corée du Nord » a réagi le porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders.

En outre, Sanders rapporte que la Chine a également informé Washington de cette visite nord-coréenne en Chine. Xi aurait donné un message personnel au président Donald Trump. De plus, Sanders a souligné que les États-Unis « restent en contact étroit avec nos alliés sud-coréens et japonais. »

Certains leaders d’opinion ne voient pas d’un bon oeil cette opération séduction de Kim Jong-un. Ils préviennent que la Corée du Nord tentera de gagner du temps pour développer ses plans nucléaires sans être dérangé.

De son côté, le Premier ministre japonais Shinzo Abe demande au gouvernement chinois « d’envoyer un briefing détaillé » des négociations avec Kim Jong-un. Selon l’agence de presse japonaise Kyodo, Abe restera aux États-Unis pour des discussions avec Donald Trump du 17 au 19 avril prochain. Juste avant cela, Trump et Kim seront ensembles à Washington.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close