Science

Ce jeu vidéo aide les personnes à mieux discerner les mensonges

Il n’est pas toujours aisé dereconnaître des déclarations trompeuses, surtout lorsque le menteura le talent de camoufler ses mensonges. Cependant, à l’aide d’unecourte formation vidéo, il est possible d’identifier les mensongesplus rapidement, indique une étude menée par des scientifiques del’Université de Californie. Ces derniers ont développé un jeuvidéo qui forme les participants à la détection des mensonges.  

Ce jeu nommé VERITAS (VeracityEducation and Reactance Instruction through Technology and AppliedSkills), a été testé à plusieurs reprises sur des étudiants etdes agents d’application de la loi. En peu de temps, environ uneheure, les participants ont été en mesure de mieux identifier lesaffirmations trompeuses des affirmations fausses.

Stéréotypes

« Les menteurs semblent souventavoir un certain nombre d’habitudes classiques », explique NorahDunbar, professeur de communication à l’Université de Californie. »Ils font preuve généralement d’un manque de contact visuel,adoptent une posture nerveuse et racontent des histoiresexcessivement longues. Mais les menteurs les plus habiles neprésentent souvent aucun de ces signes. »

« Les imposteurs les plus douésont tendance à cacher leurs intentions trompeuses. La tendance del’observateur moyen à se fier à de tels indices visuels l’empêchede dire lorsque quelqu’un mentvéritablement. Mais ces compétences dedétection peuvent être sensiblement améliorées àl’aide d’à peine une heure de formation. »

« En observant si les participantspouvaient faire la différence entre la vérité et unmensonge, les scientifiques ont constaté qu’en moyenne, lesjoueurs au début du jeu ne faisaient pas beaucoup mieux que lehasard avec environ 56% de précision. À la fin de l’expérienceavec VERITAS, le score est passé à 68%. Les agents d’application dela loi ont commencé le jeu avec une plus grande précision, soit62%, et ils sont passés à 78% à la fin de l’heure de formation.

« Parfois, les participants ont étéen mesure de repérer les mensonges correctement. Toutefois, ilsutilisent des indices incorrects”, explique le professeur Dunbar. »Il existe des indices fiables pour la tromperie, mais lapersonne moyenne ne sait pas grand-chose à propos deceux-ci. La personne moyenne a beaucoup recours aux mythes et auxstéréotypes. Ces personnes utilisent des préjugés et portentdes jugements basés sur des choses qui ne sont pas très précisesou scientifiques. Beaucoup de personnespensent que l’interlocuteur n’est pas honnête car il ne les regardepas dans les yeux, mais VERITAS leur apprend que le contact visueln’est pas un indicateur fiable.”

Modèle

« Nous essayons d’apprendre auxpersonnes à ne pas rechercher des indicesindividuels, comme tapoter un pied ou lever la tête: il n’y a pas denez de Pinocchio, rien ne vous dira si quelqu’un ment, chaquepersonne estdifférente et faitdes choses différentes », explique la chercheuse.

« VERITAS améliore la connaissance ducomportement trompeur en apprenant aux participants à rechercherdes groupes de repères ou des modèles tels que l’incertitude, latension et la charge cognitive », explique Dunbar.

« Mentir est cognitivement difficile.Les menteurs doivent penser à ce qu’ils ont déjà dit età ce que l’autre a dit. Ils sont susceptibles de se répéterbeaucoup ou de répéter leurs questions avant de répondre oud’attendre plus longtemps pour répondre. Tous ces signes sont desindices de charge cognitive. Un menteur peut montrer des signesd’incertitude dans son histoire. Ilpeut sembler très tendu, rigide, ne gesticulant pas beaucoup,comme s’ils essayaient de ne rien montrer. »

« La précision des participants àdétecter les mensonges était souvent inférieure à 50%. Le jeu neles rend pas plus précis dans la détermination des mensonges, maisil améliore la précision de la vérité et des connaissancesgénérales sur la tromperie. Nous avons comparé les résultats dujeu à ceux d’une conférence Powerpoint et nous avons constatéqu’avec le jeu, les personnes étaient plusengagées, plus motivées,elles détectaient mieux la vérité etelles amélioraient leurs connaissances surla détection de la tromperie ».

Fraude à l’assurance

Avec un large potentiel d’applications dans de nombreux domaines, VERITAS dans son itération actuelle, réalise déjà de très bons taux deréussite. Et ces chiffres augmenteraient sûrement avec une versionétendue, explique Dunbar.

« Si nous obtenons plus definancement, nous aimerions développer plus de scénarios pour lejeu. La détection des mensonges est une compétence importante dansla communauté médicale. Les médecins ont parfois du mal à dire siles patients disent la vérité (leschercheurs d’opioïdes, par exemple).Quelqu’un m’a parexemple contacté car il voulait utiliser VERITAS pour lesenquêtes de fraude à l’assurance. »

Show More
Close
Close