Une caméra corporelle couplée à l’intelligence artificielle permet à la police de rechercher sur Google tout qu’elle voit

L’intelligence artificielle devrait permettre à la police de tirer plus d’informations de l’environnement visible, affirme l’entreprise américaine Taser, fabricant du célèbre pistolet paralysant, après avoir mis en place une division propre d’intelligence artificielle.

Cette division est basée sur l’annexion des sociétés Dextro et Misfit, toutes deux spécialisées dans l’imagerie numérique.

Selon Taser, la nouvelle division utilisera des algorithmes qui permettront à la police munie de ses caméras corporelles de relever dans l’environnement des informations sur des personnes suspectes et sur des objets ainsi que sur d’autres éléments intéressants.

Séquences vidéo

« Cette technologie permettra à la police  d’utiliser des mots-clés  pour effectuer des recherches de séquences vidéo de la même façon que les articles sont analysés dans les moteurs de recherche », souligne la plate-forme d’information Vocativ. « Dextro a développé des algorithmes afin de numériser des séquences vidéo pour différents types d’objets et évènements comme des armes ou des poursuites en voiture. »

Ceci fournit un ensemble de balises qui permettent de rechercher rapidement des informations à travers des images vidéo enregistrées. Taser estime qu’une  analyse détaillée d’une heure d’ d’images vidéo grâce à la technologie de Dextro ne prendra qu’une heure et demie. Jusqu’à présent, il fallait pour cela prévoir une durée de 8 heures.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=0UiuAZ3YloI]

Cette technologie permettra notamment de mettre en œuvre les caméras corporelles utilisées déjà par la police dans de nombreuses villes américaines, pour l’identification de personnes, d’objets et d’événements rencontrés en rue, aussi bien en temps réel que de manière rétroactive, explique Vocativ.

Les critiques mettent en garde contre le fait que cette utilisation aura des conséquences importantes pour la vie privée, principalement aux Etats-Unis où il n’existe aucune loi fédérale qui interdise à la police de chercher dans des bases de données pour suivre des personnes au sein des masses d’individus.

Enfin, selon un rapport récent, la moitié de toute la population adulte américaine a été enregistrée dans des bases de données photographiques de la police.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close