Tech

Boeing vient de tester un premier avion de ligne électrique autonome

Le constructeur aéronautique américain Boeing a effectué  cette semaine son premier vol d’essai réussi avec un avion  de ligne électrique entièrement autonome (sans pilote). Cela s’est produit dans un aéroport de la ville de Manassas, dans l’État américain de Virginie.

L’avion mesure 10 mètres de long, il a décollé verticalement et est resté en l’air pendant moins d’une minute. L’objectif était de tester les fonctions autonomes et les systèmes de contrôle de l’avion.

L’avion de ligne électrique autonome de Boeing peut parcourir jusqu’à 80 km et sera utilisé pour couvrir de courtes distances entre les villes. L’innovation la plus importante est le système d’entraînement électrique. À ce jour, aucun avion électrique n’a été utilisé à des fins commerciales.

Pas une voiture volante

Boeing souligne qu’il ne s’agit pas d’une voiture volante, ce qui est souvent évoqué mais trompeur. Cet avion ne peut pas prendre une voie publique, puis décoller.

C’est plutôt un mélange entre un hélicoptère et un avion à hélice, mais personne ne semble savoir comment il faut l’appeller. L’expression « Avion de ligne » ne couvre pas non plus le fret. 

Bien entendu, Boeing prévoit toute une série de vols d’essais, visant à optimiser le passage du vol vertical au vol horizontal. Selon un porte-parole, Boeing est toujours confronté à « des défis technologiques considérables ».

Un quadricoptère autonome vole au dessus d
iStock

Airbus et Uber travaillent également sur des avions autonomesEn mai dernier, Dara Khosrowshahi, CEO d’Uber, a déclaré qu’il espérait pouvoir mettre un taxi volant sur le marché dans deux à cinq ans. Uber a ensuite présenté un prototype de l’UberAir lors du deuxième Sommet Uber Elevate à Los Angeles. L’UberAir est développé en collaboration avec l’agence spatiale américaine Nasa.

Khosrowshahi a souligné que le taxi volant s’inscrivait dans le futur concept de transport urbain. Toujours selon le CEO d’Uber, initialement, des pilotes seront aux commandes de ces taxis volants , mais l’objectif ultime est que l’appareil puisse fonctionner de manière autonome. La sécurité demeure toujours cruciale à cet égard.

« L’avenir de la ville sera un environnement où les passagers pourront commander un UberAir avec leur smartphone, puis se rendre dans un port aérien sur le toit d’un bâtiment, d’où ils pourront embarquer pour atteindre leur destination souhaitée. »

Khosrowshahi a également été clair sur le prix du billet de tels vols:

Autour de cette technologie, Uber souhaite créer un réseau qui permettra également au grand public de prendre un taxi aérien à un prix acceptable lorsqu’il s’agit d’effectuer un trajet plus long et d’éviter la congestion du trafic urbain. »

Tags
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close