Le cours du bitcoin : aujourd’hui à 10.000 dollars, et 100.000 dollars dans 10 ans ?

Le bitcoin a franchi aujourd’hui le seuil symbolique des 10 000 dollars (8.373 euros).  C’est plus de 900 % qu’au début de l’année 2017, lorsqu’il s’échangeait à 1000 dollars. La capitalisation boursière de la cryptomonnaie, qui s’élève à 162 milliards de dollars, est maintenant supérieure à celle de GE ou IBM. Au cours de l’histoire, jamais une monnaie ne s’est appréciée aussi rapidement.

Le bitcoin a franchi aujourd’hui le seuil symbolique des 10 000 dollars (8.373 euros).  C’est plus de 900 % qu’au début de l’année 2017, lorsqu’il s’échangeait à 1000 dollars. La capitalisation boursière de la cryptomonnaie, qui s’élève à 162 milliards de dollars, est maintenant supérieure à celle de GE ou IBM. Au cours de l’histoire, jamais une monnaie ne s’est appréciée aussi rapidement.

L’une des grandes explications de cet engouement pour la cryptomonnaie vient de ce que de plus en plus d’investisseurs s’intéressent aux ICO (initial coins offerings), une forme de crowdfunding. Les investisseurs peuvent ainsi investir dans des entreprises qui ne sont même pas cotées en bourse. En échange de leurs prêts, ils obtiennent des actifs numériques échangeables contre des cryptomonnaies, les jetons (c’est-à-dire, des pièces de monnaie électronique). Ces jetons ne sont pas assortis des prérogatives normalement réservées aux actionnaires. Déjà 600 de ces ICO ont été programmées ou même lancées.Les investisseurs s’attendent également à ce que l’utilisation des bitcoins se banalise dans le système financier. Récemment, on a appris que la Chicago Mercantile Exchange, la bourse de Chicago, allait accepter de négocier des produits dérivés en bitcoins, ce qui semble confirmer ce pari.Cet essor profite à l’ensemble des cryptomonnaies, et notamment à l’ether, qui a également brisé des records récemment, approchant le cours de 500 $.

Quel cours le Bitcoin pourrait-il attendre ?

Le pendant de la décision de la bourse de Chicago, c’est que la cote des cryptomonnaie, comme celle autres produits financiers, peut monter en bourse, mais aussi redescendre. En effet, les produits dérivés faciliteront la spéculation à la baisse sur le bitcoin. La grande question, c’est donc de savoir si la monnaie virtuelle pourra se maintenir au-dessus de ce seuil, et pendant combien de temps.Pour beaucoup d’analystes, le phénomène bitcoin n’est qu’une nouvelle bulle impressionnante, appelée à éclater à un certain point. Mais d’autres lui prédisent un avenir radieux, avec des cours de plus en plus pléthoriques.A la fin du mois de mai de cette année, Kay Van-Petersen, un économiste de Saxo Bank, avait prédit que la cryptomonnaie pourrait être utilisée pour conclure jusqu’à 10 % des transactions du marché des changes dans une dizaine d’années.  En conséquence, la généralisation de son emploi propulserait sa capitalisation boursière à 1750 milliards de dollars. Cela signifie que le cours du bitcoin atteindrait la bagatelle de 100 000 dollars.Un gérant vedette de produits dérivés, Michael Novogratz, a déclaré lundi qu’il s’attendait à ce que la cote du bitcoin monte à 40 000 dollars dès la fin de l’année prochaine. De même, le cours d’éther pourrait tripler à la même échéance, selon lui :« Une grande vague d’argent est en train d’arriver, pas seulement ici, mais tout autour du monde. (…) Ce qui est différent avec ces monnaies, par rapport à d’autres matières… c’est qu’il n’y a pas de réaction de l’offre ici. C’est donc un rêve de spéculateur, parce que lorsqu’il y a de l’achat, il n’y a pas d’offre qui augmente. Donc chaque mouvement de cours est exagéré. Cela ne fera que devenir de plus en plus exagéré à la hausse. Mais il y aura des corrections de 50 %. Ce sera aussi exagéré à la baisse ».

Qui est Satoshi Nakamoto ?

Cet engouement pour le bitcoin a aussi renouvelé le débat concernant sa création. On affirme qu’un individu, ou un groupe de personnes appelé Satoshi Nakamoto, est à l’origine de sa création. Mais personne ne sait qui est vraiment Nakamoto.Cette question a été relancée cette semaine quand Sahil Gupta, un ancien salarié de l’entreprise spatiale d’Elon Musk, Space X, a affirmé sur le blog Medium qu’Elon Musk était probablement le créateur du bitcoins. Il a justifié ses allégations en expliquant que Musk avait une très bonne compréhension de l’économie et de la cryptographie, qu’il avait de bonnes notions dans plusieurs langages de programmation, et qu’il était polymathe, c’est à-dire très érudit dans plusieurs domaines.Selon Gupta, Musk aurait créé la cryptomonnaie en 2008, en pleine crise financière, pour résoudre le problème du manque de confiance des banques auquel il était confronté. Il aurait ainsi cherché à s’affranchir de ces dernières pour financer ses différentes entreprises.Mais Elon Musk a réfuté ces déclarations, indiquant même dans un tweet qu’il avait perdu le bitcoin qu’un ami lui avait donné il y a quelques années de cela. Le mystère reste donc entier.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close