Non classifié(e)

Big Brother est arrivé au bureau

D’après The Week, si vous êtes employé et travaillez avec un ordinateur, vos patrons peuvent surveiller votre courriel d’entreprise et votre historique sur internet. De plus, ils peuvent avoir un aperçu de votre utilisation du clavier et ainsi mesurer votre productivité. Ils peuvent même voir ce que vous écrivez sur des sites aussi privés que Gmail, Facebook et Twitter.

Si vous possédez un téléphone portable pour le travail, vos employeurs peuvent savoir où vous êtes par GPS. Une enquête a révélé qu’au moins 66 % des entreprises des États-Unis suivent l’activité de leurs employés sur internet, 45 % suivent leur utilisation du clavier et 43 % surveillent leur courrier électronique.

Si vous ne travaillez pas dans un bureau, vous n’êtes pas pour autant à l’abri. Dans les entrepôts d’Amazon, des tablettes enregistrent les travailleurs afin de voir à quelle vitesse ils travaillent quand ils recherchent des produits pour leurs clients. Dans les hôpitaux, les infirmières doivent porter des puces électroniques qui enregistrent à quelle fréquence elles se lavent les mains.

Les entreprises espionnent leurs employés depuis longtemps, mais la technologie moderne leur a rendu la tâche extrêmement plus facile. Les caisses enregistreuses peuvent mesurer par elles-mêmes avec quelle efficacité un client a reçu sa commande dans un « fast-food ». Au supermarché, la caisse mesure avec quelle rapidité le client est servi.

Quel impact sur l’efficacité?

En fait, les entreprises qui espionnent leurs employés subissent moins de vols et gagnent plus d’argent. Mais cet espionnage peut stresser psychologiquement les travailleurs.

Les programmes de contrôle surveillent les employés de façon automatique et alertent les superviseurs lorsqu’ils trouvent quelque-chose d’anormal. Bien entendu, ce « quelque-chose » dépend de l’entreprise. L’accès aux pages pornographiques est habituellement prohibé dans toutes les firmes. Dans quelques-unes, il est également interdit d’utiliser des expressions grossières. Par ailleurs, les entreprises cherchent également des signes montrant que le travailleur envisage de changer de travail. Elles sont à l’affût d’indices comme une recherche internet sur les congés sans solde et prêtent même attention à de subtils changements dans les mots choisis en référence à l’entreprise, comme utiliser « eux » au lieu de « nous » lors de la rédaction de courriers électroniques.

Mais si les employés se rendent compte qu’ils sont espionnés, leur moral peut considérablement baisser sur leur lieu de travail. La confiance reste en effet au centre de toute relation.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close