La Belgique est-elle prête à fermer ses centrales nucléaires ?

Une nouvelle étude d’Elia se pense sur l’énergie nucléaire en Belgique. Au lieu de maintenir les centrales nucléaires pour produire de l’énergie, la société plaide plutôt pour des centrales au gaz et le développement des énergies renouvelables. Mais est-ce réellement possible, alors que les différents ministres de l’Énergie ont du mal à s’entendre sur la question?

Tous les ministres de l’Énergie belges, la ministre fédérale, Marie Christine Marghem (MR), le ministre flamand Bart Tommelein (Open Vld), le ministre wallon, Jean-Luc Crucke (MR) et la ministre bruxelloise Céline Fremault (CDH), doivent trouver un accord sur un pacte énergique, cela devient urgent. Ils doivent le faire rapidement sinon toutes les centrales devront rester ouvertes plus longtemps. 

La nouvelle étude d’Elia, la société qui distribue l’électricité sur le réseau, devrait permettre d’avancer. Pour la société, une sortie du nucléaire en 2015 est toujours possible. Et il y aurait trois scénarios possibles pour la mettre en place:

1. Les centrales nucléaires ferment d’ici 2025. Il faudra donc construire des centrales au gaz qui devront être prêtes pour 2025. Elles devront avoir une capacité minimale de 3600 mégawatts. Coût de ce scénario: 900 millions par an.

2. Certaines centrales restent ouvertes: Doel 4 et Tihange 3. Une seule centrale au gaz sera nécessaire. Coût de ce scénario: 500 millions d’euros par an.

3. On investit massivement dans les énergies renouvelables. Il n’y aurait donc plus besoin de centrales nucléaires ni au gaz. Coût de ce scénario: 2,1 milliards d’euros par an.

Le gouvernement fédéral hésite

Le problème c’est que plus on attend, moins il y a d’investissements dans l’énergie verte et moins le troisième scénario a de chance de se réaliser. Parce qu’il n’y aura pas assez d’alternatives au nucléaire et il faudra garder des centrales. Le problème c’est que les ministres n’arrivent pas à se mettre d’accord:  la Bruxelloise Céline Fremault (cdH) ne signera pas le pacte énergétique si le futur des centrales nucléaires n’est pas clair. Le ministre wallon, Jean-Luc Crucke (MR) veut aussi éteindre les centrales. Mais le ministre flamand Bart Tommelein (Open vld) et la ministre fédérale Marie-Christine Marghem (MR) ne sont pas contre une sortie du nucléaire, mais ils sont coincés dans une coalition avec la N-VA car les entreprises flamandes veulent de l’énergie pas chère. Difficile de se mettre d’accord dans ces conditions…

Show More
Close
Close