Les Belges favorables à plus de flexibilité au travail

La grande majorité des travailleurs belges est prête à faire des heures supplémentaires sans percevoir de sursalaire au moment de la prestation, s’ils peuvent compenser ces heures plus tard dans leur carrière, indique une nouvelle enquête d’Acerta auprès de 2 000 travailleurs en termes de flexibilité au travail  et du télétravail.

La flexibilisation du temps de travail et du télétravail sont deux thèmes autour desquels Kris Peeters a mis sur la table des propositions de modification du cadre légal.

Conclusions

Près de 70 % voudraient travailler plus à certaines périodes de leur carrière afin de pouvoir lever le pied plus tard. Les travailleurs sont d’accord pour se montrer plus flexibles, mais attendent la même chose de la part de leur employeur. Toutefois, ils souhaitent au minimum un délai de 12 mois ou plus pour compenser les heures supplémentaires prestée

63 % des sondés sont favorables à l’idée d’épargner leurs jours de vacances pour les utiliser plus tard dans leur carrière. 68 % des hommes actifs voudraient épargner des jours de vacances, contre 57 % des femmes actives.  L’une des explications possible pourrait être que davantage de femmes pensent en termes de garde des enfants et c’est pourquoi elles ont dès lors besoin de ces jours de vacances.

Les travailleurs belges sont demandeurs d’une semaine de travail flexible avec épargne-carrière sans sursalaire pour heures supplémentaires prestées. 37 % seraient même prêts à travailler au sein d’un système où seul l’employeur déciderait de combien d’heures doivent être prestées quelle semaine.

Les heures glissantes permettent – dans un cadre délimité – de déterminer soi-même le début et la fin de la journée de travail.   En principe, le temps de travail moyen hebdomadaire est bel et bien respecté. Aujourd’hui, près de 60 % des travailleurs décident eux-mêmes du moment où ils débutent et terminent leur journée de travail. 78 % trouvent important de pouvoir décider eux-mêmes.

La flexibilité ne comprend pas seulement le temps de travail, mais aussi le lieu de travail. 70 % des sondés trouvent (très) important de pouvoir déterminer eux-mêmes leur lieu de travail.  50 % des sondés indiquent déjà pouvoir faire du télétravail ou du travail à domicile.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close