Le BATX, ou la conquête chinoise de l’Europe

En 2015, on a créé le terme «GAFA», un acronyme qui désigne les géants de la technologie des États-Unis, d’après leurs initiales (Google, Apple, Facebook et Amazon), parce que le chiffre d’affaires cumulé de ces mastodontes est comparable au PIB du Danemark, et que leur capitalisation boursière est d’environ 2 000 milliards de dollars.

En 2015, on a créé le terme «GAFA», un acronyme qui désigne les géants de la technologie des États-Unis, d’après leurs initiales (Google, Apple, Facebook et Amazon), parce que le chiffre d’affaires cumulé de ces mastodontes est comparable au PIB du Danemark, et que leur capitalisation boursière est d’environ 2 000 milliards de dollars.

Mais 2017 sera l’année où l’on créera un équivalent chinois à ce club : le BATX, un acronyme pour Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi. Ces firmes « partent à la conquête d’un marché européen vulnérable et déjà colonisé par les géants américains du digital ».C’est ce qu’affirme le chirurgien français Laurent Alexandre, fondateur du site français de santé Doctissimo, dans une interview donnée au magazine français La Tribune Hebdo, à qui l’on a demandé quelles seraient les disruptions qui nous attendent en 2017.

L’Europe retranchée derrière une Ligne Maginot numérique

« En l’absence de marché unique européen numérique, l’Europe est prise en sandwich entre les Gafa et les BATX et ne parvient toujours pas à bâtir ses propres « licornes » [des startups avec une valeur de marché de 1 milliard $, ndlr].

On est en 1937 à la veille de la Seconde Guerre mondiale et l’Europe pense à tort se protéger en bâtissant une ligne Maginot numérique. Pendant ce temps, chez Baidu, le Google chinois, le patron de l’intelligence artificielle a sous sa responsabilité 2 500 chercheurs ».

(Selon Wikipedia, la ligne Maginot est « une ligne de fortifications construite par la France le long de ses frontières avec la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, la Suisse et l’Italie de 1928 à 1940. […] Bien qu’utilisées pendant les combats de mai-juin 1940, ces fortifications n’empêchent pas la défaite française, à tel point que l’expression « ligne Maginot » est devenue synonyme d’une défense qu’on croit inviolable, mais qui se révèle inefficace ».)GAFA, BATX et NATUL’hebdomadaire allemand Der Spiegel avait consacré un dossier spécial aux GAFA en 2015 dans lequel il mentionnait pour la première fois le concept de NATU :

“Ces nouveaux centres de pouvoir (une seconde série d’entreprises, désignée par l’acronyme NATU, c’est à dire Netflix, Airbnb, Tesla et Uber, est prête à se joindre aux GAFA) organisent leurs réseaux transnationaux dans un environnement totalement différent – et souvent beaucoup plus efficace – que les États-nations classiques”, conclut l’hebdomadaire allemand.“Ces réseaux continuent de saper la souveraineté des États parce qu’ils sont détenus par un groupe de libertariens qui est convaincu que l’État n’est rien de plus qu’une machine ennuyeuse et obstructive.”

(Photo: Le milliardaire chinois Jack Ma, fondateur et CEO d’Alibaba Group)

Show More
Close
Close