Travel & food

The Times: « L’absence de contrôle de sécurité sur les avions est comparable à l’absence de contrôle bancaire en 2008 »

Airbus et Boeing ont eu un trop grand impact sur le contrôle des règles de sécurité dans leurs propres avions. C’est la conclusion d’une enquête menée par le journal britannique Times of London. Le journal a examiné comment Boeing et Airbus collaboraient avec l’organisme européen de surveillance de l’aviation Easa et son équivalent américain, la FAA.

Les régulateurs donnent trop de pouvoir aux deux entreprises, déclare Jon Horne, président de l’European Cockpit Association,  l’association regroupant les syndicats de pilotes de ligne en Europe, qui représente 40 000 pilotes. Selon lui, ce manque de contrôle est comparable à ce qui prévalait dans le monde bancaire à la veille de la crise financière de 2008.

« Airbus et Boeing sont responsables de la vérification de leurs propres avions »

Selon certains pilotes, il y aurait même une « crise mondiale ». Les deux avionneurs précédemment cités utilisent leur propre personnel pour attester de la sécurité des équipements utilisés. D’après le journal, cela se fait avec l’approbation des régulateurs. Selon un ancien pilote d’Ethiopian Airlines, cette relation amicale entre les régulateurs et les avionneurs  signifie que les catastrophes impliquant le Boeing 737 MAX auraient tout aussi bien pu se produire en Europe. 346 personnes sont mortes dans deux de ces crashes, survenus en Ethiopie et en Indonésie.

Comme des milliers d’aéronefs sont insuffisamment contrôlés après la maintenance, les aéronefs perdent également souvent des pièces détachées en plein vol en Europe. L’enquête a montré qu’un aéronef qui avait dû effectuer un atterrissage d’urgence n’avait pas été contrôlé comme l’exige la réglementation avant son départ pour Düsseldorf.

FAA : « Un accident mortel aux États-Unis au cours des 10 dernières années »

Les deux constructeurs d’avions contredisent les insinuations sur une relation trop amicale avec les organismes de surveillance de l’aviation. « Le système des ‘représentants autorisés’ – c’est à dire de personnes qui travaillent pour Boeing, mais qui font partie de la masse salariale de la FAA – constitue un moyen éprouvé et efficace pour la FAA pour mener à bien la supervision de la sécurité. Les deux sociétés sont tenues de prouver que les aéronefs répondent à toutes les normes réglementaires de sécurité. »

L’AESA contredit également le fait qu’elle sous-traite des tâches de certification. « L’AESA prend toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité. »

La FAA indique également qu’aux États-Unis, au cours des dix dernières années, plus de 7 milliards de personnes ont été transportées sur 90 millions de vols commerciaux aux États-Unis. On n’a enregistré « qu »‘un seul accident mortel. Selon l’organisation, c’est le résultat de progrès continus. Tant dans la manière dont la FAA surveille la sécurité, que dans la manière dont elle analyse les risques.

Le graphique ci-dessous montre les progrès remarquables réalisés en matière de sécurité dans l’aviation dans le monde.

Tags
Show More
Close
Close