Politique

Avec cette loi, la Pologne veut se dédouaner des crimes de la Shoah

Le Sénat polonais aapprouvé une nouvelle loi destinée à défendre l’image du pays, qui interdit d’associerles Polonais aux crimes de l’ère nazie, rapporteEUObserver. La proposition de loi interdit l’emploi du terme « camp de lamort polonais ». Elle suscite de vives protestations aux États-Unis et enIsraël.

Désormais, quiconqueaffirmera que les camps de concentration nazis situés en Pologne sont polonais encourraune peine de prison pouvant aller jusqu’à 3 ans, si la loi est adoptée. C’esten effet la peine maximale prévue pour toute personne qui associera la Pologneou l’État polonais à des crimes commis par les nazis allemands en Pologne pendantson occupation. Le terme « camp de la mort polonais » est particulièrementvisé. Néanmoins, des exceptions sont prévues pour les activités artistiques etscientifiques.

« Nous ne permettrons plus que l’on insulte la Pologne »

Selon le parti Droitet Justice  (PiS) au pouvoir, la loi était nécessaire pour protéger l’histoirepolonaise et éviter d’impliquer la complicité du gouvernement polonais dans lesatrocités commises par les nazis. « Nous devons adresser le signal clair aumonde que nous ne permettrons plus que l’on insulte la Pologne », a déclaré levice-ministre polonais de la justice Patryk Jaki.

Colère aux Etats-Unis et en Israël

Mais cette décision suscitela colère aux États-Unis et en Israël, où l’on a demandé l’annulation de cetteproposition.

Selon lesÉtats-Unis, qui ont exprimé leur « inquiétude », la proposition de loi constitueune attaque sur la liberté d’expression. La porte-parole du département d’EtatHeather Nauert a estimé que le texte de loi pouvait avoir des « répercussions sur les intérêts et relations stratégiques de la Pologne, ycompris avec les Etats-Unis et Israël ».

Une tentative pour se dédouaner des crimes de la Shoah ?

De son côté, Israëlaccuse la Pologne de tenter de réécrire l’histoire. Le Premier ministreisraélien Benyamin Netanyahou s’est « opposé fermement » au projet de loi :« On ne peut pas changer l’histoire et l’Holocauste ne peut être nié », a-t-ildéclaré. Pour certains Israéliens, le texte résulte d’une tentative de nier lacomplicité de certains Polonais dans l’extermination des juifs.

3 millions de juifspolonais ont été assassinés pendant la Seconde Guerre mondiale. Des travaux derecherche ont montré que certains Polonais avaient collaboré avec les nazis.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close