L’Autriche favorisera les employeurs qui recrutent des Autrichiens

En Autriche, le gouvernement a présenté un projet de loi qui prévoit d’aider les entreprises qui appliqueront une forme de préférence nationale. Chaque fois qu’un emploi sera confié à un Autrichien ou une personne résidant déjà dans le pays depuis un certain temps, l’employeur ne payera que la moitié des cotisations sociales qu’il devrait normalement pendant une période de trois ans. L’aide sera s’appliquera également aux détenteurs d’un diplôme d’études supérieures obtenu en Autriche ou aux travailleurs très qualifiés issus de pays situés hors de l’UE.Le gouvernent estime que cette mesure coûtera 2 milliards d’euros, et qu’elle permettra de créer plus de 160 000 nouveaux emplois.C’est la hausse du taux de chômage qui l’a motivé à prendre cette décision. Bien qu’il ne dépasse pas 5,7 % – un taux relativement faible au regard des 9,8 % de moyenne de l’ensemble de l’euro – le nombre de personnes privées d’emploi continue d’augmenter dans le pays.

FPÖ

Selon la coalition au pouvoir dirigée par le chancelier social-démocrate Christian Kern (photo), les créations d’emploi dans le pays profitent essentiellement à la main d’oeuvre «meilleur marché» d’Europe de l’Est, un phénomène que le FPÖ, le parti d’extrême droite du pays, ne manque pas d’exploiter.Avec cette aide, le gouvernement autrichien espère qu’il pourra maintenant contrer le. Le parti libéral petit Neos a quant à lui accusé le gouvernement de coalition de «populisme» et de «court-termisme».On ne sait pas si cette mesure pourra être appliquée durablement. La France, l’Allemagne et les Pays-Bas envisagent de prendre des mesures similaires, mais selon les experts, ce type d’aide contrevient aux règles de libre circulation en vigueur au sein de l’Union Européenne. 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close